Exclu : les superbes “Plumes” de Pavane

En s’a­mu­sant à sam­pler des com­pos­i­teurs clas­siques à la Debussy ou Rav­el, tout en les mélangeant à des com­po­si­tions élec­tron­iques tein­tées de trip-hop, Pavane tient une for­mule mag­ique. Avec son pre­mier EP L’Echap­pée sor­ti en 2014 ou ce remix de “Bye Bye Macadam” de Rone qui l’a fait con­naître, Damien Tron­chot de son vrai nom réus­si un mélange des gen­res idéal, rap­pelant la démarche d’un Float­ing Points ou la sen­si­bil­ité de Boards Of Cana­da. Il serait pour­tant facile de tomber dans l’éceuil du sam­pling sys­té­ma­tique et lour­dingue, un peu comme ces cen­taines de remix­es dub­step de Vival­di — pour la plu­part com­plète­ment dégueulasses.

Mais non, Pavane et ses fla­mants ros­es tis­sent autour de ces influ­ences clas­siques un univers dense, capa­ble de racon­ter des his­toires et d’é­pa­ter musi­cale­ment. C’est le cas sur “Plumes”, extrait de l’EP pppp prévu pour sep­tem­bre (“pppp” pour pianis­sis­sis­si­mo, la nuance indiquée sur les par­ti­tions invi­tant le pianiste à jouer extrême­ment peu fort), petit bijou de ryth­miques et de mélodies à décou­vrir ici en exclu­siv­ité. Un Nils Frahm un peu plus réveil­lé, en somme. 

(Vis­ité 82 fois)