Exclu : “Opera Scenes”, l’énigme électronique de Subjected

Ne vous atten­dez pas à rav­ager le dance­floor ou même à taper du pied sur ce nou­veau track. Tout n’y est qu’at­mo­sphères vaporeuses, sub­stances oniriques et cir­cuits cérébraux. Les arpé­gia­teurs s’af­fo­lent, se détraque­nt au gré de couch­es mélodiques syn­thé­tiques. D’im­prévis­i­bles com­bi­naisons ryth­miques émer­gent, le tout sans le moin­dre pied ni la moin­dre caisse claire, don­nant une étrange impres­sion de course-poursuite en ape­san­teur : à la fois effrénée et hors du temps. Le résul­tat est des plus immer­sifs, voire ciné­matographiques. Chaque piste, chaque son est une pièce sup­plé­men­taire pour com­pléter une grande énigme élec­tron­ique qui ne demande qu’à être décryp­tée.

Ω Begin­ning Of Every­thing” en est la cinquième d’une série de huit. Elles for­ment Opera Scenes, fresque ambi­ent brossée par Sub­ject­ed, fon­da­teur du label Vault Series et fig­ure impor­tante de la tech­no berli­noise. Dans cet disque prévu pour le 5 août chez Inti­mate Silence, les univers sonores se dis­tor­dent sous les instru­ments tech­noïdes, accouchant d’un beau réc­it, rad­i­cal et mys­térieux. La par­faite bande-son pour con­cevoir un jeu vidéo, résoudre des équa­tions du troisième degré, admir­er un paysage d’Alas­ka depuis un mont enneigé ou par­tir en voy­age psy­chotropique.

 

(Vis­ité 238 fois)