Skip to main content
6 février 2018

Exclu : surréalisme et darkwave dans ce nouveau clip du Lyonnais HangOyster

par Clémence Meunier

« Un subtil mélange rock-electronico-discodarko-poireau-stoicien. L’enfant caché de Joy Division, LCD Soundsystem, Soulwax, Popeye et un hamster »… C’est rare que l’on vous recopie ici les biographies d’artistes et autres communiqués de presse reçus dans nos boîtes mail dodues – parce que, quand même, ce serait pas très honnête de piquer ces lignes, et nos patrons seraient fâchés. Sauf que celle de HangOyster vaut le détour. Déjà parce que c’est drôle (ou en tout cas ça nous a fait marrer), mais aussi parce que c’est bizarrement tout à fait correct, sur la foi de « Apple In The Fridge », le titre que nous vous présentons aujourd’hui en exclu : oui, il y a du Joy Division dans cette dark-new-cold-mettezcequevousvoulez-wave à la voix lointaine et froide, oui il y a du Soulwax dans les machines bidouillées. On rajouterait bien Depeche Mode aussi, et une pincée de Marilyn Manson pour la voix prise très bas. Pas mal pour un presque premier titre, HangOyster nous ayant « seulement » gratifié d’un morceau plutôt lo-fi il y a un an presque tout pile.

Alors bien sûr on ne sait pas trop ce que le hamster, un poireau et Popeye viennent faire là. Mais ce surréalisme, ce Lyonnais l’assume jusque dans son clip, sacs sur la tête et pommes dans le frigo, pour une vidéo réalisée par Jafar Films, déjà derrière nos belles #TsugiRecordingSessions. D’ailleurs, les plus attentifs à ces pages auront reconnu un certain personnage de notre report de Dour, partagé l’été dernier et également réalisé par Jafar. Les équipes qui gagnent, tout ça…

Mais revenons à HangOyster : il a beau faire le mariole sur ses communiqués de presse, cet enfant caché de Ian Curtis sous proto prépare une vraie sortie ! Un premier EP, Slave EP, composé de cinq titres et naissant le 9 mars prochain sur label-collectif L’Affect Records. Tout de suite, ça fait vachement plus sérieux, car au-delà des potacheries, la darkwave teintée de rock et d’électro d’HangOyster semble sacrément valoir le détour.

Visited 29 times, 1 visit(s) today