Exclu : surréalisme et darkwave dans ce nouveau clip du Lyonnais HangOyster

Un sub­til mélange rock-electronico-discodarko-poireau-stoicien. L’enfant caché de Joy Divi­sion, LCD Soundsys­tem, Soul­wax, Pop­eye et un ham­ster”… C’est rare que l’on vous recopie ici les biogra­phies d’artistes et autres com­mu­niqués de presse reçus dans nos boîtes mail dodues — parce que, quand même, ce serait pas très hon­nête de piquer ces lignes, et nos patrons seraient fâchés. Sauf que celle de Hang­Oys­ter vaut le détour. Déjà parce que c’est drôle (ou en tout cas ça nous a fait mar­rer), mais aus­si parce que c’est bizarrement tout à fait cor­rect, sur la foi de “Apple In The Fridge”, le titre que nous vous présen­tons aujourd’hui en exclu : oui, il y a du Joy Divi­sion dans cette dark-new-cold-mettezcequevousvoulez-wave à la voix loin­taine et froide, oui il y a du Soul­wax dans les machines bidouil­lées. On rajouterait bien Depeche Mode aus­si, et une pincée de Mar­i­lyn Man­son pour la voix prise très bas. Pas mal pour un presque pre­mier titre, Hang­Oys­ter nous ayant “seule­ment” grat­i­fié d’un morceau plutôt lo-fi il y a un an presque tout pile.

Alors bien sûr on ne sait pas trop ce que le ham­ster, un poireau et Pop­eye vien­nent faire là. Mais ce sur­réal­isme, ce Lyon­nais l’assume jusque dans son clip, sacs sur la tête et pommes dans le fri­go, pour une vidéo réal­isée par Jafar Films, déjà der­rière nos belles #Tsu­giRecord­ingSes­sions. D’ailleurs, les plus atten­tifs à ces pages auront recon­nu un cer­tain per­son­nage de notre report de Dour, partagé l’été dernier et égale­ment réal­isé par Jafar. Les équipes qui gag­nent, tout ça…

Mais revenons à Hang­Oys­ter : il a beau faire le mar­i­ole sur ses com­mu­niqués de presse, cet enfant caché de Ian Cur­tis sous pro­to pré­pare une vraie sor­tie ! Un pre­mier EPSlave EP, com­posé de cinq titres et nais­sant le 9 mars prochain sur label-collectif L’Affect Records. Tout de suite, ça fait vache­ment plus sérieux, car au-delà des potacheries, la dark­wave tein­tée de rock et d’électro d’HangOyster sem­ble sacré­ment val­oir le détour.

(Vis­ité 3 639 fois)