Exclu : vous prendrez bien un peu de 4/4 avec Dax J ?

Forts de dizaine d’EPs et d’un pre­mier album sor­ti l’an­née dernière (Shades Of Black, sur son pro­pre Mon­nom Black), Dax J sera de retour ce ven­dre­di 16 sep­tem­bre avec une toute nou­velle galette. L’en­gagé Illu­sions Of Pow­er sera sa pre­mière sor­tie sur Elec­tric Deluxe, le label de Speedy J, et, en atten­dant, Tsu­gi vous offre un extrait en exclu­siv­ité. Tech­no 4/4 ultra-efficace pour une “Zulu Nation” hyp­no­tique : enjoy !

L’en­gagé Illu­sions Of Pow­er” : tout en pro­duisant une musique tech­no pure­ment instru­men­tale, Dax J a décidé avec cet album de con­cerv­er la part poli­tique chère aux ravers, pour cette fois dénon­cer la cor­rup­tion, la guerre, les gangs… Bref, autant de sujets à évo­quer par la sim­ple ambiance d’un track, ou par son titre. On a prof­ité de cette sor­tie pour pos­er trois petites ques­tions au Lon­donien exilé à Berlin. 

Peux-tu expli­quer le titre du morceau “Zulu Nation” ? 

Dax J : Nous sommes une nation de guer­ri­ers et si nous nous unis­sons nous avons le pou­voir !

Com­ment l’as-tu créée ? 

J’ai util­isé des boîtes à rythmes Ana­log Rytm et Roland TR‑8 avec beau­coup d’en­reg­istrements, de sam­plings et d’édit­ing. 

Tu voulais que cet album sor­tant ven­dre­di, Illu­sions Of Pow­er, soit poli­tique et engagé. Com­ment fais-tu pour exprimer tes opin­ions dans des morceaux pure­ment ins­tu­men­taux ? 

Je crée de la musique qui m’émeut, c’est quand je peux ressen­tir ça que je sais si un morceau que je suis en train de pro­duire est sur la bonne voie. Un des morceaux de l’al­bum, “Carta­ge­na Square”, con­tient un sam­ple que j’ai enreg­istré quand je voy­ageais en Amérique du Sud, il y a trois ans. C’é­tait à Carta­ge­na, sur la place de la ville pas très loin de l’auberge où je dor­mais. C’é­tait une ville très belle, sub­lime, mais la nuit j’ai vu des deal­ers de cocaïne et des policiers cor­rom­pus essay­er de raque­ter des touristes. Ca a com­plète­ment changé l’at­mo­sphère du lieu, et c’est cette scène et cette émo­tion que je voulais retran­scrire dans le morceau. 

A décou­vrir ven­dre­di sur Elec­tric Deluxe donc !

Si vous avez loupé Dax J au Dieze de Mont­pel­li­er same­di, vous pour­rez vous rat­trap­er au Pays-Bas pour le fes­ti­val Draaimolen le 17 (il représen­tera Elec­tric Deluxe sur la scène du label aux côtés de Speedy J, Stef­fi, Mar­cel Dettmann et Dis­tant Echoes). Prochain rendez-vous français le 8 octo­bre à l’I­nox Club. 

(Vis­ité 80 fois)