Le Berghain est désormais un “haut lieu culturel” allemand

Alors que Fab­ric tente le tout pour le tout pour pou­voir rou­vrir ses portes, le Berghain vient d’obtenir un titre hon­ori­fique. La loi alle­mande a tranché : c’est désor­mais un “haut lieu de cul­ture” et non une sim­ple “source de diver­tisse­ment”. Le tri­bunal admin­is­tratif de la région Berlin-Brandebourg l’an­nonçait hier soir, met­tant fin à une bataille fis­cale qui s’éternisait. 

Le nou­veau statut du Berghain lui per­met de ne plus pay­er que 7% d’im­pôts sur ses recettes. Un change­ment très atten­du par le club qui payait aupar­a­vant cette même somme jusqu’en 2009, année où la taxe a aug­men­té de manière sig­ni­fica­tive pour attein­dre 19%. Le Berghain était alors con­sid­éré comme un “espace de diver­tisse­ment”, car il n’avait pas de scène vis­i­ble et les per­for­mances musi­cales qu’on y voy­ait n’avaient pas de début ni de fin déter­minés par des applaud­isse­ments. La déci­sion du tri­bunal en faveur du club s’est jouée grâce à rap­port rédigé par un jour­nal­iste, Tobias Rapp, qui démon­trait les valeurs cul­turelles et musi­cales du lieu. Ain­si, un DJ peut être com­paré à un chef d’orchestre et le pub­lic se rend au Berghain pour la musique et non pour “se droguer et boire”. Il rap­pelle égale­ment que le club a accueil­li une série d’événe­ments “con­ven­tion­nels” et “artis­tiques” (expos, con­certs de musique clas­sique…) depuis quelques années, une rai­son de plus de le con­sid­ér­er en tant que tel. Cette vic­toire pour le Berghain se trans­forme en mes­sage d’e­spoir pour la nuit lon­doni­enne qui pen­dant ce temps là, subit une poli­tique de fer­me­ture difficile. 

(Vis­ité 190 fois)