Festival Visions : petit coin de paradis au bout de la pointe bretonne

Pour sa cinquième édi­tion, le fes­ti­val Visions réin­vestit le site du Fort de Berthaume à Plougonvelin, au bout de la pointe bre­tonne. Au pro­gramme, spot de dingue, pro­gram­ma­tion pointue et indépen­dante et surtout ambiance con­viviale, du 4 au 6 août.

 

Un spot surréaliste

Mal­menée par les clichés, la Bre­tagne n’en reste pas moins une des plus belles régions de France, et son pub­lic l’un des plus cools de l’Hexa­gone (coucou Astrop­o­lis). Instal­lées à quelques kilo­mètres de Brest, les équipes du Visions investis­sent depuis l’an­née dernière le site du Fort de Berthaume, pat­ri­moine de la com­mune de Plougonvelin. C’est donc face à l’océan Atlan­tique et ce mon­u­ment que les fes­ti­va­liers pour­ront prof­iter de trois jours de musique sur trois scènes dif­férentes. L’op­tion baig­nade est égale­ment à pren­dre en compte his­toire de se déten­dre et se rafraîchir entre deux marathons musi­caux.

 

Une fête conviviale et responsable

S’in­scrivant dans la lignée des fes­ti­vals à taille humaine — comme Baleapop ou Château Per­ché par exem­ple -, les équipes du Visions pren­nent l’ex­pres­sion Do It Your­self à la let­tre : cir­cuits courts, pro­duits bios et locaux, vais­selle réu­til­is­able et bacs de lavage par­tic­i­pat­ifs seront au rendez-vous. L’évène­ment se veut éco-responsable afin de préserv­er l’in­tégrité du site et de sen­si­bilis­er les fes­ti­va­liers aux prob­lé­ma­tiques écologiques. Une sorte de micro-société le temps d’un week-end. La musique ne sera d’ailleurs pas la seule tête d’af­fiche puisqu’en journée, divers­es activ­ités pour les enfants ain­si que des expo­si­tions ou encore un marché aux dis­ques seront mis en place. Grosse ses­sion chill en approche.

 

Une programmation exigeante avec de belles découvertes à la clé

Côté musique, le line-up se veut pointu. Nav­i­gant prin­ci­pale­ment entre musique élec­tron­ique et rock, la pro­gram­ma­tion regroupe une soix­an­taine d’artistes issus de la scène indépen­dante française et inter­na­tionale. Quelques “têtes d’af­fich­es” seront quand même présentes comme le duo améri­cain ADULT. et sa syn­th­punk ou la tech­no indus­trielle du Lyon­nais In Aeter­nam Vale. À not­er aus­si la venue du Bri­tan­nique The Bug, mem­bre de l’écurie Nin­ja Tune, qui sera accom­pa­g­né de Miss Red. Mais il y aura aus­si une flopée d’artistes tal­entueux et mécon­nus du grand pub­lic à décou­vrir. On en a choisi trois qu’il ne fau­dra pas rater.

Kate NV : Impos­si­ble de ne pas fon­dre devant la voix de la Russe Kate Shi­noloso­va et sa musique enfan­tine et rem­plie d’é­mo­tions. L’avenir de la synth-pop russe, c’est elle.

Giant Swan : Ce duo écos­sais se joue des fron­tières entre tech­no indus­trielle et rock et le résul­tat est une sorte de punk élec­tron­ique puis­sant et dérangeant. Voy­age en enfer garan­ti.

Puzupuzu : Rien que le nom suf­fit à don­ner envie de décou­vrir l’u­nivers de ce pro­duc­teur français qui jon­gle entre les styles et les ambiances, accom­pa­g­né de ses machines vin­tages. “Music for weird kids”, c’est ain­si que se définit le bon­homme.

Pour les explo­rateurs sonores, la playlist du Visions est un bon moyen de s’échauf­fer sérieuse­ment avant le début des hos­til­ités le 4 août. Toutes les infor­ma­tions (camp­ing, pro­gram­ma­tion, trans­ports, etc…) sont aus­si à retrou­ver sur le site du fes­ti­val.

(Vis­ité 5 568 fois)