© Ramille Soares

Fêtez Clairs aide à faire la fête chez soi à moindre risque

Chaque ven­dre­di de 15h à 21h entre le 15 mai et le 5 juin, l’or­gan­isme Fêtez Clairs assure une per­ma­nence dans ses locaux à Paris. Le but est d’ac­com­pa­g­n­er les soirées organ­isées chez soi durant la péri­ode de décon­fine­ment, afin de lim­iter les risques via la dis­tri­b­u­tion de matériel et d’in­for­ma­tions.

Faire la fête, c’est bien. La faire sans finir aux urgences, c’est encore mieux. C’est l’objectif du dis­posi­tif parisien Fêtez Clairs, ini­tié en 2007 par dif­férentes insti­tu­tions et asso­ci­a­tions, dont la Mairie de Paris, l’Association Régionale de la San­té, divers organ­ismes de préven­tion ain­si que des clubs et salles de con­cert. L’objectif : prévenir les risques dans les soirées parisi­ennes, via des cam­pagnes de sen­si­bil­i­sa­tion et de préven­tion aux risques liés à l’alcool, aux drogues ou la perte d’audition. Cela passe par leur présence dans divers lieux de fête, à tra­vers des stands, des for­ma­tions ou une charte. Le but n’est pas d’empêcher la con­som­ma­tion d’alcool ou de drogues, mais d’accompagner au mieux ces pris­es pour éviter un max­i­mum de mau­vais­es con­séquences.

Avec le décon­fine­ment, les risques sont nou­veaux. « Nous ne pou­vons plus inter­venir dans les soirées et dans les étab­lisse­ments de nuit du fait de la sit­u­a­tion san­i­taire liée au COVID19 » nous explique Franck Moulius, coor­di­na­teur du pro­jet. Les seules fêtes pos­si­bles sont chez soi, dans des lieux privés, où le dis­posi­tif ne peut être directe­ment présent. Pour­tant, ces fêtes présen­tent les mêmes dan­gers, si ce n’est plus : « Mal­heureuse­ment, les sur­dos­es risquent de se mul­ti­pli­er du fait de con­som­ma­tions mas­sives et d’une tolérance aux pro­duits moins grandes après des semaines d’abstinence » pour­suit Moulius.

À lire également
Voilà à quoi pourrait ressembler les soirées club après le déconfinement

C’est pourquoi Fêtez Clairs met en place une per­ma­nence dans ses locaux 13 rue d’Aubervil­liers, dans le XVI­I­Iè arrondisse­ment, chaque ven­dre­di de 15h à 21h. Les inter­venants y four­nissent toutes les infor­ma­tions néces­saires pour organ­is­er une fête chez soi en réduisant les risques, ain­si que du matériel : « roule ta paille, pipette pour le dosage du GBL, matériel d’in­jec­tion, kit base, préser­vat­ifs, gel… C’est gra­tu­it et anonyme » assure Franck Moulius. Ces per­ma­nences se fer­ont jusqu’au 5 juin inclus, mais pour­ront se pour­suiv­re si la demande est suff­isante. De nom­breux con­seils sont égale­ment à retrou­ver sur leur page Face­book.

D’autres actions sont à venir : « Nous souhaitons dévelop­per des équipes mobiles à par­tir du 29 mai sur l’espace pub­lic, on sait que la fête s’est déplacée dans la rue. Et dès ven­dre­di 22 mai au soir nous serons sur la soirée en stream­ing que pro­pose la Nuit URL du Glazart avec Arnaud Rebo­ti­ni et Bar­bara Butch. Nous allons inau­gur­er une room virtuelle préven­tion Réduc­tion Des Risques Fêtez Clairs de 19h à 00h. » Une bonne manière de se con­cen­tr­er sur l’essentiel : le plaisir de la soirée.

(Vis­ité 322 fois)