Crédit : Alice Grégoire

Folamour, La Fine Equipe, KOKOKO!… : le festival Belle-Île On Air s’apprête à électriser la Bretagne

Avec le retour du soleil vient la soif d’aven­tures marines. Et de bonne musique. Et d’un fes­ti­val qui réu­nit tout ça. Sans plus atten­dre, cap sur la Bre­tagne. Les 9 et 10 août prochains, la douz­ième édi­tion du fes­ti­val Belle-Île On Air repren­dra ses droits sur le ter­ri­toire du Mor­bi­han, au beau milieu des flots. Rendez-vous à Le Palais, Belle-île-en-Mer. Der­rière ce beau pro­jet, on retrou­ve l’as­so­ci­a­tion Tom­meo qui se donne pour mis­sion de pro­mou­voir et de dévelop­per l’ac­tiv­ité cul­turelle, musi­cale et artis­tique auprès des jeunes et des familles à Belle-île-en-Mer en y inté­grant des aspects écologiques, par­tic­i­pat­ifs et péd­a­gogiques. Son pro­gramme pour le fes­ti­val est sim­ple : mêler world music, hip-hop/rap et élec­tro pour con­stru­ire un line-up alléchant. Et pas ques­tion de faire dans le clas­sique. Entre afrobeat, tech­no et élec­tro swing, le fes­ti­val prône émer­gence, éclec­tisme et décou­verte. Pari réussi.

La pro­gram­ma­tion tape très fort, à com­mencer par deux fig­ures féminines aux per­son­nal­ités hautes en couleur : La Chi­ca d’un côté, et son aztec punky pop qui réu­nit Belleville et le Venezuela, et Dope Saint Jude, mil­i­tante inspirée par Tupac et les Riot Grrrl pour un hip-hop enflam­mé. Toute­fois, le fes­ti­val n’ig­nore pas non plus les artistes con­fir­més. Les qua­tre beat­mak­ers de La Fine Equipe sauront vous faire danser sur leurs rythmes hip-hop, soul, funk, en pas­sant par des sonorités élec­tron­iques et jazz. Pour les fans de house, pas de panique : Folam­our sera de pas­sage dans le sud de la Bre­tagne. Son dernier album, Ordi­nary Drugs, sor­ti en févri­er dernier, baigne dans des influ­ences jazz et hip-hop. Pour clô­tur­er cette belle énuméra­tion, impos­si­ble de pass­er à côté de KOKOKO!, tête de file des représen­tants de l’african beats au sein du fes­ti­val. Le groupe est né de la ren­con­tre entre Débruit, pro­duc­teur français fan de musique africaine et un col­lec­tif d’artistes et musi­ciens for­mé à Ngwa­ka (République Démoc­ra­tique du Con­go). Un mélange explosif et jouis­sif, qui vient couron­ner une pro­gram­ma­tion haute en couleurs. Yec’hed mat !

Pour réserv­er vos bil­lets, rendez-vous sur ce lien. Retrou­vez plus d’in­for­ma­tions sur le site inter­net du fes­ti­val

(Vis­ité 611 fois)