Four Tet a partagé une playlist de sons venus des pays bannis par Trump

#Mus­lim­Ban… Qui s’in­téresse un chouia à l’ac­tu­al­ité n’a pas pu échap­per à ce hash­tag, et surtout à ce qu’il évoque : un décret anti-immigration made in Trump, inter­dis­ant l’ac­cès au ter­ri­toire améri­cain aux ressor­tis­sants de sept pays, tous à majorité musul­mane — à savoir la Syrie, l’I­ran, la Soma­lie, le Yémen, l’I­rak, la Libye et le Soudan. Des man­i­fes­ta­tions ont immé­di­ate­ment éclaté un peu partout aux Etats-Unis et dans le monde, pour dénon­cer l’il­lo­gisme et l’is­lam­o­pho­bie d’une telle mesure. Hol­ly­wood et le monde de la musique ne s’est pas fait prier. Mais plutôt que de longs dis­cours ou une manif’, Four Tet a opté pour sa méth­ode préférée : partager des sons sur sa playlist Spo­ti­fy — pour rap­pel, Kier­an Heb­den s’a­muse depuis sep­tem­bre dernier à ali­menter une grosse playlist publique, dans laque­lle se cachent aus­si bien des com­pos per­sos que du Run‑D.M.C. ou du CAN (un endroit très cool où pass­er l’après-midi, donc). Il a ain­si tweeté :

 

 

S’en est suivi d’in­téres­santes dis­cus­sions entre Four Tet et ses fans (Cari­bou a égale­ment rejoint la fête), qui n’hési­taient pas à lui envoy­er des morceaux à décou­vrir. A date, l’Anglais a rajouté dix titres venus des dif­férents pays du #Mus­lim­Ban, y com­pris “Wenu Wenu” du Syrien Omar Souley­man, extrait d’un album que Four Tet a pro­duit en 2013. C’est d’ailleurs cette col­lab­o­ra­tion qui a don­né envie au pro­duc­teur de dig­ger ces titres venus d’ailleurs : “Avoir enreg­istré un album avec Omar Souley­man à Brook­lyn il y a quelques années et ne plus être autorisé à le faire aujour­d’hui m’a fait réfléchir à tout ça”, a‑t-il tweeté. Au moins, le partage de bons morceaux n’a pas de fron­tière (pour l’instant !).

(Vis­ité 825 fois)