Quand Gucci utilise un morceau de Laurent Garnier pour l’une de ses dernières pubs

Sois un rebelle, achète un man­teau qui coûte un SMIC” : voilà en sub­stance le mes­sage de la nou­velle pub Guc­ci, venant présen­ter les fringues bar­i­olées de la col­lec­tion autom­nale 2018 de la mar­que ital­i­enne. Un spot reprenant l’imagerie du Paris de 68, étu­di­ants révoltés, réal­i­sa­tion Nou­velle Vague, et pan­talon pattes d’éléphant com­pris. Et comme bande-son ? “Crispy Bacon”, le morceau culte de Lau­rent Gar­nier sor­ti en 1997, soit presque 30 ans après les révoltes de Dany le Rouge et con­sorts — la seule expli­ca­tion de cette asso­ci­a­tion incon­grue serait le poten­tiel “rageur” du titre et l’image rebelle de la tech­no, rejetée et stig­ma­tisée dans les années 90.

Mais bon, on n’a tou­jours pas tout com­pris : quelques mois après le fail de la pub Pep­si avec Kendall Jen­ner en grande révo­lu­tion­naire, en quoi voir des gens tag­ger des murs de toi­lettes en écoutant Lau­rent Gar­nier nous don­nera envie d’exploser notre PEL dans une paire de mocassins ? Par con­tre, une chose est sûre, on se réé­couterait bien “Crispy Bacon” pour la mil­lième fois :

(Vis­ité 2 151 fois)