Skip to main content
©Peter Boettcher
11 mai 2020

Hommage à Florian Schneider : dix samples pour mesurer l’influence de Kraftwerk

par Arthus Vaillant

Quelques jours après l’annonce de la disparition de Florian Schneider, co-fondateur de Kraftwerk, retour sur l’immense influence du groupe sur le monde de la musique.

Martin Gore, membre de Depeche Mode racontait à la BBC : « Pour tous ceux de notre génération qui sont dans le milieu, Kraftwerk étaient les parrains ». Le 6 mai dernier, on apprenait la disparition de Florian Schneider, le co-fondateur du mythique groupe de musique électronique. Kraftwerk a joué un rôle essentiel depuis les années 70 pour dessiner les esquisses de l’avenir de l’électro. Novateurs, ils ont inspirés une pléiade d’artistes qui  ont parfois franchi le pas en samplant leurs titres. Le site WhoSampled dénombre pas moins de 773 samples, dont 154 pour le seul titre « Numbers », sorti en 1981 sur le label Warner Bros Records. Du hip-hop à l’électro en passant par le R&B, voici les dix samples choisis par la rédaction pour illustrer l’impact du groupe sur le monde de la musique.

« Under Pressure » est une collaboration entre deux rappeurs légendaires de New York et Compton, Dr. Dre et Jay-Z. Ce titre a une histoire particulière puisqu’il n’aurait  pu jamais voir le jour. En 2010, après la sortie d’un leak non-masterisé du titre « Under Pressure », en duo avec Jay-Z, il sort le premier single officiel d’un l’album soi disant dénommé Detox. L’instrumental, co-produit par Scott Storch, est une interpolation, soit un sample rejoué, qui utilise les riff et hook d’une production signée Kraftwerk. La piste originale est tirée de « Trans-Europe Express » de l’album éponyme de 1977.

Le tube « Talk » a joué un rôle majeur dans la popularisation du groupe Coldplay. La mélodie entraînante et théâtrale du morceau a été obtenue en retravaillant celle du titre « Computer Love » du groupe allemand et en lui donnant une interprétation solennelle grâce au remplacement des synthétiseurs utilisés par Kraftwerk par des guitares électriques. Ce titre, sorti sur l’album X&Y en 2005, leur permettra d’obtenir une nouvelle nomination aux Grammy Awards.

Dans un entretien accordé au Guardian, Aphex Twin disait considérer le groupe Kraftwerk comme l’une de ses principales influences. Pour leur rendre hommage, le producteur a samplé le titre « Uranium » en reprenant la voix robotisée du morceau sur « Renalgade Sonar ». Le compositeur du morceau « Avril 14th » y a ajouté un effet reverb qui donne de la résonance à la voix. Aphex Twin avait repris les bruitages d’ordinateur du titre « Home Computer » pour son morceau « Mental Telepathy« . À noter que le groupe New Order a également utilisé le sample du titre « Uranium » pour en faire le tube planétaire « Blue Monday« .

En 2008, Timbaland sort son second album studio Shock Value. Pour la promotion de ce projet, il livre le single « Bounce », sur lequel on retrouve Dr. Dre, Justin Timberlake et Missy Elliott, rien que ça. Le titre réutilise les vocaux de « Tour de France » par Kraftwerk. Hormis cet élément de la piste, la production change totalement, passant d’un titre dansant et estival à un morceau lugubre et sombre. Deux autres samples sont aussi présents sur le titre. On y retrouve les sons distordus et saturés de Rose Royce sur « 6 O’Clock DJ (Let’s Rock) » et une partie de la mélodie de « Dirty Talk (European Connection) » par Klein & M.B.O.

Molemen, groupe de rap en provenance de Chicago, sortait en 2001 son album Ritual Of The Molemen. Au milieu de collaborations avec des artistes locaux, le trio de rappeurs s’entoure de rappeurs underground de grande qualité, dont MF Doom, Slug et Aesop Rock sur le titre « Put Your Quarter Up ». La boucle de synthé du titre est reprise sur celle de « The Hall of Mirrors », sur l’album Trans-Europe Express tandis que les vocaux sont tirés de « I Gotcha’ Back » de RZA, le co-fondateur du Wu-Tang Clan.

Mais Kraftwerk n’ont pas influencé uniquement les artistes britanniques et américains. En France, Gesaffelstein a samplé des notes de synthétiseur analogique utilisées par Kraftwerk sur « Home Computer ». Ceci pour son titre « Control Movement » sorti en 2011, sur feu Bromance Records, l’ancien label de Brodinski.

Au Japon, une partie d’un titre a été utilisée comme élément sonore de la bande originale de l’animé du manga Yū Yū Hakusho écrit par Yoshihiro Togashi. Nommé « The Telephone Call », le morceau paru sur l’album Electric Café en 1986 sur Kling Klang, reprend une sonnerie de téléphone. Ce titre est la deuxième bande originale de l’animé et est composé par Makai No Tobira.

En 1995, The Chemical Brothers sortent leur premier album Exit Planet Dust, en référence à leur ancien nom de scène The Dust Brothers. Sur ce projet, le titre « Leave Home », dont le nom ne pouvait mieux se porter qu’en cette journée du 11 mai, comprend un court extrait de l’introduction de « Ohm Sweet Ohm », titre présent sur l’album Radio-Activity sorti 20 ans plus tôt par Kraftwerk. Le reste de la chanson est remixé sur le titre « Brothers Gonna Work It Out » de Blake Baxter.

La plus étonnante des reprises reste toutefois celle de Miley Cyrus. La chanteuse, ancienne star de Disney Channel, sort « Dooo It! » en 2015, sur son cinquième album studio Miley Cyrus & Her Dead Petz. Un titre expérimental, rempli de saturation, servi avec un clip déjanté. Sur le refrain, l’artiste sample le titre « Radioland », sorti en 1975 sur l’album Radio-Activity, pour chanter par-dessus.

  • « The Model »

En 1992, le groupe mancunien de musique électronique 808 State remixait le titre « One in Ten » de UB40. Derrière cette reprise, se cache également un sample de « The Model » de Kraftwerk, un titre qui a a été samplé 19 fois au total. Sur leur reprise, 808 State utilise une interpolation de la basse produite par le groupe allemand en y ajoutant des percussions pour un titre plus rythmé et dansant d’acid house.

Visited 44 times, 1 visit(s) today