©Peter Boettcher (Kraftwerk en concert)

Hommage à Florian Schneider : dix samples pour mesurer l’influence de Kraftwerk

Quelques jours après l’an­nonce de la dis­pari­tion de Flo­ri­an Schnei­der, co-fondateur de Kraftwerk, retour sur l’im­mense influ­ence du groupe sur le monde de la musique.

Mar­tin Gore, mem­bre de Depeche Mode racon­tait à la BBC : « Pour tous ceux de notre généra­tion qui sont dans le milieu, Kraftwerk étaient les par­rains ». Le 6 mai dernier, on appre­nait la dis­pari­tion de Flo­ri­an Schnei­der, le co-fondateur du mythique groupe de musique élec­tron­ique. Kraftwerk a joué un rôle essen­tiel depuis les années 70 pour dessin­er les esquiss­es de l’avenir de l’électro. Nova­teurs, ils ont inspirés une pléi­ade d’artistes qui  ont par­fois franchi le pas en sam­plant leurs titres. Le site WhoSam­pled dénom­bre pas moins de 773 sam­ples, dont 154 pour le seul titre “Num­bers”, sor­ti en 1981 sur le label Warn­er Bros Records. Du hip-hop à l’électro en pas­sant par le R&B, voici les dix sam­ples choi­sis par la rédac­tion pour illus­tr­er l’impact du groupe sur le monde de la musique.

Under Pres­sure” est une col­lab­o­ra­tion entre deux rappeurs légendaires de New York et Comp­ton, Dr. Dre et Jay‑Z. Ce titre a une his­toire par­ti­c­ulière puisqu’il n’au­rait  pu jamais voir le jour. En 2010, après la sor­tie d’un leak non-masterisé du titre “Under Pres­sure”, en duo avec Jay‑Z, il sort le pre­mier sin­gle offi­ciel d’un l’album soi dis­ant dénom­mé Detox. L’instrumental, co-produit par Scott Storch, est une inter­po­la­tion, soit un sam­ple rejoué, qui utilise les riff et hook d’une pro­duc­tion signée Kraftwerk. La piste orig­i­nale est tirée de “Trans-Europe Express” de l’album éponyme de 1977.

Le tube “Talk” a joué un rôle majeur dans la pop­u­lar­i­sa­tion du groupe Cold­play. La mélodie entraî­nante et théâ­trale du morceau a été obtenue en retra­vail­lant celle du titre “Com­put­er Love” du groupe alle­mand et en lui don­nant une inter­pré­ta­tion solen­nelle grâce au rem­place­ment des syn­thé­tiseurs util­isés par Kraftwerk par des gui­tares élec­triques. Ce titre, sor­ti sur l’al­bum X&Y en 2005, leur per­me­t­tra d’obtenir une nou­velle nom­i­na­tion aux Gram­my Awards.

Dans un entre­tien accordé au Guardian, Aphex Twin dis­ait con­sid­ér­er le groupe Kraftwerk comme l’une de ses prin­ci­pales influ­ences. Pour leur ren­dre hom­mage, le pro­duc­teur a sam­plé le titre “Ura­ni­um” en reprenant la voix robo­t­isée du morceau sur “Renal­gade Sonar”. Le com­pos­i­teur du morceau “Avril 14th” y a ajouté un effet reverb qui donne de la réso­nance à la voix. Aphex Twin avait repris les bruitages d’ordinateur du titre “Home Com­put­er” pour son morceau “Men­tal Telepa­thy”. À not­er que le groupe New Order a égale­ment util­isé le sam­ple du titre “Ura­ni­um” pour en faire le tube plané­taire “Blue Mon­day”.

En 2008, Tim­ba­land sort son sec­ond album stu­dio Shock Val­ue. Pour la pro­mo­tion de ce pro­jet, il livre le sin­gle “Bounce”, sur lequel on retrou­ve Dr. Dre, Justin Tim­ber­lake et Mis­sy Elliott, rien que ça. Le titre réu­tilise les vocaux de “Tour de France” par Kraftwerk. Hormis cet élé­ment de la piste, la pro­duc­tion change totale­ment, pas­sant d’un titre dansant et esti­val à un morceau lugubre et som­bre. Deux autres sam­ples sont aus­si présents sur le titre. On y retrou­ve les sons dis­tor­dus et sat­urés de Rose Royce sur “6 O’Clock DJ (Let’s Rock)” et une par­tie de la mélodie de “Dirty Talk (Euro­pean Con­nec­tion)” par Klein & M.B.O.

Mole­men, groupe de rap en prove­nance de Chica­go, sor­tait en 2001 son album Rit­u­al Of The Mole­men. Au milieu de col­lab­o­ra­tions avec des artistes locaux, le trio de rappeurs s’entoure de rappeurs under­ground de grande qual­ité, dont MF Doom, Slug et Aesop Rock sur le titre “Put Your Quar­ter Up”. La boucle de syn­thé du titre est reprise sur celle de “The Hall of Mir­rors”, sur l’album Trans-Europe Express tan­dis que les vocaux sont tirés de “I Gotcha’ Back” de RZA, le co-fondateur du Wu-Tang Clan.

Mais Kraftwerk n’ont pas influ­encé unique­ment les artistes bri­tan­niques et améri­cains. En France, Gesaf­fel­stein a sam­plé des notes de syn­thé­tiseur analogique util­isées par Kraftwerk sur “Home Com­put­er”. Ceci pour son titre “Con­trol Move­ment” sor­ti en 2011, sur feu Bro­mance Records, l’ancien label de Brodin­s­ki.

Au Japon, une par­tie d’un titre a été util­isée comme élé­ment sonore de la bande orig­i­nale de l’an­imé du man­ga Yū Yū Hakusho écrit par Yoshi­hi­ro Togashi. Nom­mé “The Tele­phone Call”, le morceau paru sur l’album Elec­tric Café en 1986 sur Kling Klang, reprend une son­ner­ie de télé­phone. Ce titre est la deux­ième bande orig­i­nale de l’animé et est com­posé par Makai No Tobi­ra.

En 1995, The Chem­i­cal Broth­ers sor­tent leur pre­mier album Exit Plan­et Dust, en référence à leur ancien nom de scène The Dust Broth­ers. Sur ce pro­jet, le titre “Leave Home”, dont le nom ne pou­vait mieux se porter qu’en cette journée du 11 mai, com­prend un court extrait de l’in­tro­duc­tion de “Ohm Sweet Ohm”, titre présent sur l’al­bum Radio-Activity sor­ti 20 ans plus tôt par Kraftwerk. Le reste de la chan­son est remixé sur le titre “Broth­ers Gonna Work It Out” de Blake Bax­ter.

La plus éton­nante des repris­es reste toute­fois celle de Miley Cyrus. La chanteuse, anci­enne star de Dis­ney Chan­nel, sort “Dooo It!” en 2015, sur son cinquième album stu­dio Miley Cyrus & Her Dead Petz. Un titre expéri­men­tal, rem­pli de sat­u­ra­tion, servi avec un clip déjan­té. Sur le refrain, l’artiste sam­ple le titre “Radi­oland”, sor­ti en 1975 sur l’al­bum Radio-Activity, pour chanter par-dessus.

  • The Model”

En 1992, le groupe man­cu­nien de musique élec­tron­ique 808 State remix­ait le titre “One in Ten” de UB40. Der­rière cette reprise, se cache égale­ment un sam­ple de “The Mod­el” de Kraftwerk, un titre qui a a été sam­plé 19 fois au total. Sur leur reprise, 808 State utilise une inter­po­la­tion de la basse pro­duite par le groupe alle­mand en y ajoutant des per­cus­sions pour un titre plus ryth­mé et dansant d’acid house.

(Vis­ité 5 245 fois)