©ILLIAS TEIRLINCK

🎪 Horst : les artistes du line-up racontent leurs meilleures anecdotes de festival

par Tsugi

SituĂ© dans un ancien site mil­i­taire de Vil­vo­orde en Bel­gique, le Horst, qui aura lieu du 10 au 12 sep­tem­bre, est un fes­ti­val immer­sif qui mixe arts, musique et architecture.

Dans ce lieu d’exception, on retrou­vera une impres­sion­nante pro­gram­ma­tion de plus de 70 artistes dont, entre autres, AĂŻsha Devi, Jeff Mills, Mr Scruff, ascen­dant vierge, Aval­on Emer­son, Mezigue, Dona­to Dozzy et le reste de la crème de la musique Ă©lec­tron­ique d’hier et d’aujourd’hui. Le Horst veut ĂŞtre â€śune plate­forme Ă  la musique Ă©lec­tron­ique rĂ©vo­lu­tion­naire sous tous ses aspects, qu’il s’agisse de tech­no, d’ambient, de house, de break et de tout ce qui est bizarre entre les deux.”

En amont de l’événe­ment et parce qu’elles sont tou­jours croustil­lantes, nous avons demandé à quelques artistes de la pro­gram­ma­tion de nous racon­ter ses meilleures anec­dotes de festival.

“Récem­ment, je dis­cu­tais avec quelqu’un en soirée qui m’a dit à l’or­eille “mer­ci d’ex­is­ter. Toi et Casu­al Gab­berz, vous avez bercé mon adolescence.”

 

Paul Seul (Casual Gabberz)

“Récem­ment, je dis­cu­tais avec quelqu’un en soirée qui m’a dit à l’or­eille “mer­ci d’ex­is­ter. Toi et Casu­al Gab­berz, vous avez bercé mon ado­les­cence”. Je me suis pris un sale coup de vieux d’abord, puis je me suis dit que c’é­tait le plus beau truc qu’on m’ait jamais dit.”

 

Gay Haze DJ’s : Fais Le Beau & Vieira

“On était invité au Horst pour le clos­ing du fes­ti­val. On a repris directe­ment après Peach, pen­dant que Motor City Drum Ensem­ble met­tait le feu sur la scène d’à côté. On avait un petit coup de stress en plus car le sound sys­tem était telle­ment fort… et on n’y voy­ait plus rien avec toute cette fumée. Mais quand on a vu toutes ces mains en l’air au milieu de ce beau nuage col­oré, la pres­sion est vite retombée. Les gens étaient déchaînés et nous étions suff­isam­ment à l’aise pour pou­voir jouer nos morceaux préférés.”

 

Far Out Radio Systems

“C’é­tait lors de la deux­ième ou troisième édi­tion du Horst. Je me sou­viens que j’ou­vrais la scène sous une pluie tor­ren­tielle et que, sans sur­prise, il n’y avait pas grand monde devant moi. Mais je me rap­pelle avoir joué un track que j’avais pro­duit pas longtemps avant, “Slow Motion Tsuku­ru”, et qu’à la fin de mon set, quelqu’un est venu me deman­der son ID. Je suis tou­jours con­tent quand on me demande l’ID d’un de mes morceaux, c’est un peu comme un con­trôle qual­ité. Or, je ne l’ai jamais rejoué après ça, ce qui est vrai­ment étrange vu que je l’aime bien aus­si, ce track. Je ne l’ai d’ailleurs pas sor­ti non plus. Mais ce qui est drôle, c’est que lorsque je retombe sur ce titre dans mes dossiers de musique, il me ramène à ce gig-là.”

“Pour cette Ă©di­tion du Horst 2021, j’ai prĂ©vu de jouer live pour la deux­ième fois de ma car­rière. Ce que j’ai retenu du pre­mier, c’est que pour dĂ©livr­er un bon live, il faut pro­duire des morceaux Ă  par­tir d’un set-up de live. Donc j’ai bossĂ© tout l’étĂ© sur de nou­veaux tracks qui ont Ă©tĂ© faits unique­ment dans cette optique. J’ai util­isĂ© plein de sons qui ont des effets de tubes d’aspi­ra­teur, donc ce sera vrai­ment brut et je suis très curieux de voir vos rĂ©ac­tions. Ah oui, aus­si, j’ai prĂ©vu de sor­tir ces tracks après coup.”

Voir toute la pro­gram­ma­tion sur le site du Horst Festival

(Vis­itĂ© 210 fois)