Skip to main content
© Jeff Katz
17 mars 2022

Jack White va publier « Camille », album inédit de Prince

par Antoine Gailhanou

Achevé en 1986 mais jamais sorti, l’album Camille de Prince devrait enfin être publié. C’est en tout cas ce qu’annonce le label Third Man Records, fondé par Jack White, qui en a récupéré les droits auprès des proches de Prince.

Une chose qui fascine autant que la musique de Prince : ses projets avortés. Le perfectionnisme du musicien a mené à l’abandon de la sortie de très nombreux albums, dont certains étaient même achevés. Entraînant plusieurs conséquences. Bien sûr, de nombreux fantasmes sur ce à quoi peuvent ressembler ces albums ; une grande spéculation parmi les collectionneurs, concernant les rares traces de ces projets ; et bien sûr une quantité gigantesque de projets à publier, permettant de nourrir l’héritage de l’artiste, décédé en 2016, avec quasi un disque posthume par an.

Au point que les ayants-droits de Prince semblent même accepter de déléguer cette tâche colossale de rééditions. En effet, dans le dernier numéro de Mojo, consacré à Jack White, on apprend que le guitariste va participer à la réédition d’un de ces disques avortés, Camille, via son label Third Man Records. L’information est apportée par Ben Blackwell, cofondateur du label. Une année riche pour le label, puisque White prévoit de sortir pas moins de deux albums solo dans l’année.

À lire également
Une cassette “maléfique” de Prince de plusieurs milliers de dollars refait surface
Jack White réédite en vinyle 3 albums pop et psyché de France Gall

Enregistré en 1986, Camille était le symbole d’une période de transition pour Prince. Cette même année, il mettait fin au groupe The Revolution, pour prendre un nouveau départ en solo. De ce fait, il reprenait à zéro le double album alors en chantier, Dream Factory. Dans le même temps, il s’amuse à monter artificiellement le timbre de sa voix, aboutissant à un effet androgyne. Le chanteur a alors imaginé un alter-ego féminin, nommé Camille. L’album ne devait d’ailleurs être signé que de ce seul nom, et ne contenir aucune mention de Prince. Finalement, le projet est abandonné. Prince prévoit de recycler à la fois Camille et Dream Factory dans un triple album, Crystal Ball, mais l’idée est refusée par sa maison de disques. Tout cela donnera finalement lieu à l’album Sign O’The Times, qui marque un nouveau départ pour Prince.

Camille est ainsi le fruit de ces tâtonnements, et d’une impressionnante période de créativité pour l’artiste. Malgré son annulation, aucun des morceaux qu’il contient n’est inédit. Quatre des huit titres sont inclus dans Sign O’The Times, et le reste s’est retrouvé inclus en face B de divers projets. Bien sûr, cela n’atténue en rien la fascination exercée par ce projet. D’autant plus que quelques exemplaires test avaient malgré tout été pressés, devenant bien sûr des objets très prisés par les collectionneurs. Jack White avait justement fait l’acquisition de l’un d’entre eux, pour près de 50 000 dollars. Qu’est-ce qu’on ne ferait pas quand on est fan…

Visited 41 times, 1 visit(s) today