Jackmaster s’excuse platement… Pour avoir déféqué dans la bouilloire du staff à un festival ?

Shat­mas­ter” — s’il fal­lait vrai­ment traduire, ça don­nerait “le maître de la merde”… Le DJ Jack­mas­ter, qui a longtemps squat­té le top des meilleurs DJs selon Res­i­dent Advi­sor (avant que le site ne décide d’ar­rêter ces classe­ments fin 2017), risque de se coltin­er ce petit surnom un cer­tain temps. En tout cas, le sobri­quet se retrou­ve régulière­ment dans les com­men­taires du dernier post Face­book de l’E­cos­sais, au milieu de quelques “shit hap­pens” bien à pro­pos. Le mes­sage en ques­tion ? Une let­tre d’ex­cuse adressée au fes­ti­val Love Saves The Day, ayant eu lieu à Bris­tol en mai dernier. “Je crois fer­me­ment en l’é­gal­ité et au fait de traiter les gens avec respect. A ce titre, je veux pro­fondé­ment, sans équiv­oque et publique­ment m’ex­cuser pour mes actions et mon com­porte­ment au fes­ti­val Loves Saves The Day cette année. Je me suis com­porté de manière inap­pro­priée et offen­sante avec le staff de l’événe­ment, et ai endom­magé de l’équipement, alors que j’é­tais com­plète­ment ivre. Même si je ne me recon­nais pas dans ce com­porte­ment, je prends l’en­tière respon­s­abil­ité de mes actions et des con­séquences qu’elles ont eues sur les per­son­nes impliquées — je suis désolé”, peut-on lire. “Con­som­mer des sub­stances est un choix indi­vidu­el, pas une excuse”, poursuit-il, assur­ant avoir changé de mode de vie depuis la fâcheuse soirée et louant les équipes de Love Saves The Day pour leur pro­fes­sion­nal­isme — le fes­ti­val a d’ailleurs remer­cié à son tour Jack­mas­ter pour cette let­tre d’ex­cuse publique.

Mais alors, que s’est-il passé ? Si des accu­sa­tions très graves tour­nent sur les réseaux soci­aux, cer­tains avançant même que Jack­mas­ter aurait agressé sex­uelle­ment plusieurs fes­ti­val­ières ou bénév­oles du fes­ti­val, une ver­sion des faits revient régulière­ment : le DJ, ivre mort donc, aurait tout sim­ple­ment déféqué dans une bouil­loire présente dans la salle de repos du staff. Son méfait accom­pli, il serait repar­ti faire la fête comme si de rien était, sans prévenir le fes­ti­val de son petit cadeau. La salle de repos étant équipée d’une caméra de sur­veil­lance, voilà le screen­shot qui tourne ça et là depuis hier :

Impos­si­ble pour le moment de savoir si cet inci­dent pipi-caca est le seul faux pas du DJ pen­dant cette fameuse soirée. Quoiqu’il en soit, il serait en effet peut-être temps de ralen­tir sur la bouteille (et autres) cher Shat­mast.. Par­don, Jackmaster !

(Vis­ité 10 314 fois)