Jacques sort un clip déroutant en 3D et morphing, où ‘moi’ et ‘toi’ s’emmêlent

Mouche, sonos, chaise chevelue ; Jacques en pâte à mod­el­er, à tête ronde, en 3D… Le nou­veau clip “Kick ce soit” de Jacques nous plonge dans un univers étrange où “moi” et “toi” s’emmêlent. 

En févri­er, Jacques créait la sur­prise avec la sor­tie de LIMPORTANCEDUVIDE. Un pre­mier album bien loin de l’u­nivers élec­tro loufoque et expéri­men­tal auquel nous avait habitué l’artiste. LIMPORTANCEDUVIDE est un album de pop française avec une touche bizarrerie — certes — sinon ça ne serait pas Jacques. Le musi­cien à la coupe de cheveux atyp­ique y chante ses pen­sées — là encore bizarres -, philosophiques et sur­réal­istes. À l’in­star du titre “Kick ce soit” où il inter­roge la déf­i­ni­tion du moi, et évoque le fait qu’il aurait pu naître n’im­porte qui d’autre que lui. Ressortez les cours de philoso­phie ! Sur son compte Insta­gram Jacques partage d’ailleurs une référence quelque peu sur­prenante ayant inspiré l’écri­t­ure du titre : Le phénomène Humain de Pierre Teil­jard de Chardin. Pour vous don­ner une idée, Pierre de Teil­jard de Chardin était jésuite, mais aus­si géo­logue et paléontologue.

 

À lire aussi LCD Soundsystem à Londres, symbiose religieuse et retrouvailles de vieux amis

 

Pour illus­tr­er cet égo trip — au sens lit­téral du terme — à la fois logique et far­felu, l’artiste a sor­ti cette semaine un clip déroutant en 3D rap­pelant les humains étranges et trash de Cool 3D World. Comme dans les paroles, il est ques­tion de “moi” enfin de Jacques, et de “toi”, nous par con­séquent. On le voit d’abord déam­buler dans Paris, son crâne et ses longs cheveux au vent, avant qu’il ne tombe sur une mouche arbo­rant la même coupe. Car oui, Jacques aurait pu être une mouche. Une mouche mais qui fait tou­jours danser ses con­génères. C’est ce que nous fait com­pren­dre le clip réal­isé par Mar­tin Car­o­lo. D’ailleurs fidèle aux paroles, Mar­tin Car­o­lo a créé dif­férentes ver­sions 3D de Jacques. En pâte à mod­el­er, en man­nequin à tête réal­iste, en bon­homme rond… Ce sont les Jacques de réal­ités par­al­lèles. Comme le dit l’artiste : “Tout ce qui fait office de moi, n’est qu’une ver­sion de toi.” … Vous n’êtes pas seul·es, nous aus­si on s’est per­du dans Jacques.

(Vis­ité 631 fois)