Skip to main content
5 juillet 2022

Jacques sort un clip déroutant en 3D et morphing, où ‘moi’ et ‘toi’ s’emmêlent

par Juliette Soudarin

Mouche, sonos, chaise chevelue ; Jacques en pâte à modeler, à tête ronde, en 3D… Le nouveau clip « Kick ce soit » de Jacques nous plonge dans un univers étrange où « moi » et « toi » s’emmêlent. 

En février, Jacques créait la surprise avec la sortie de LIMPORTANCEDUVIDE. Un premier album bien loin de l’univers électro loufoque et expérimental auquel nous avait habitué l’artiste. LIMPORTANCEDUVIDE est un album de pop française avec une touche bizarrerie – certes – sinon ça ne serait pas Jacques. Le musicien à la coupe de cheveux atypique y chante ses pensées – là encore bizarres -, philosophiques et surréalistes. À l’instar du titre « Kick ce soit » où il interroge la définition du moi, et évoque le fait qu’il aurait pu naître n’importe qui d’autre que lui. Ressortez les cours de philosophie ! Sur son compte Instagram Jacques partage d’ailleurs une référence quelque peu surprenante ayant inspiré l’écriture du titre : Le phénomène Humain de Pierre Teiljard de Chardin. Pour vous donner une idée, Pierre de Teiljard de Chardin était jésuite, mais aussi géologue et paléontologue.

 

À lire aussi LCD Soundsystem à Londres, symbiose religieuse et retrouvailles de vieux amis

 

Pour illustrer cet égo trip – au sens littéral du terme – à la fois logique et farfelu, l’artiste a sorti cette semaine un clip déroutant en 3D rappelant les humains étranges et trash de Cool 3D World. Comme dans les paroles, il est question de « moi » enfin de Jacques, et de « toi », nous par conséquent. On le voit d’abord déambuler dans Paris, son crâne et ses longs cheveux au vent, avant qu’il ne tombe sur une mouche arborant la même coupe. Car oui, Jacques aurait pu être une mouche. Une mouche mais qui fait toujours danser ses congénères. C’est ce que nous fait comprendre le clip réalisé par Martin Carolo. D’ailleurs fidèle aux paroles, Martin Carolo a créé différentes versions 3D de Jacques. En pâte à modeler, en mannequin à tête réaliste, en bonhomme rond… Ce sont les Jacques de réalités parallèles. Comme le dit l’artiste : « Tout ce qui fait office de moi, n’est qu’une version de toi. » … Vous n’êtes pas seul·es, nous aussi on s’est perdu dans Jacques.

Visited 38 times, 1 visit(s) today