Skip to main content
Capture d'écran des QAG de l'Assemblée nationale
5 mai 2021

Jauges réduites, aides financières : des précisions sur la réouverture des lieux culturels

par Antoine Barsacq

Roselyne Bachelot a annoncé les mesures mises en place pour le déconfinement de la Culture : jauges réduites, 800 spectateurs maximum, aides… En revanche, pas encore d’annonce de réouverture des clubs.

C’est un déconfinement très progressif qui s’annonce : la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a détaillé hier à l’Assemblée nationale sa feuille de route concernant la reprise des spectacles. Le 19 mai, les salles de spectacles assises et les cinémas pourront reprendre leurs activités, mais sans service de restauration et avec des jauges de 35%, dans la limite de 800 spectateurs. Le 9 juin, les jauges seront élevées à 65%, puis le 1er juillet, elles seront complètement levées.

Mais pour les salles de concerts debout et les clubs que nous chérissons tant, rien de nouveau : ils restent fermés jusqu’à un éventuel retour à l’automne, et on leur souhaite bien du courage. Une décision crève-cœur pour tous les clubbeurs autant que les professionnel.les de cette industrie, mais compréhensible quand on sait le risque sanitaire que représentent les petits endroits clos surpeuplés. Les concerts-test de Paris et Marseille, eux, seront « une aide pour définir » les protocoles de réouverture, mais les deux événements attendent toujours une autorisation ministérielle pour se tenir. Pour ces événements qui restent à risque, « une réunion interministérielle (devrait avoir lieu) dans les prochains jours pour déterminer si un décision d’autorisation peut être prise » a précisé Roselyne Bachelot.

 

À lire également
Même Emmanuel Macron participera au premier concert-test français fin mai

 

Heureusement, toute la culture sera aidée durant cette reprise difficile : « Nous ne laisserons tomber personne » a déclaré la ministre. Le contenu exact de ces aides est en cours de discussion avec Bercy et devraient « aboutir prochainement », probablement pour mettre en place des fonds de compensation des billetteries et prolonger les dispositifs d’aide déjà en place. Une deuxième année blanche serait aussi sur la table pour les intermittents du spectacle (dont font partie DJs et musiciens) pour prolonger leurs indemnités chômage. Courage !

Visited 25 times, 1 visit(s) today