Skip to main content
9 juin 2023

Jayda G, Romane Santarelli, DÔME, Zaabriskie… Les projets de la semaine

par Vicky Pozzobon

Avec ces projets, on prend indéniablement la route de l’été. Cette semaine ce n’est une, mais deux compil’ VA qui nous sont proposées : celle de DÔME et celle du nouveau label Bad Tips. Côté musique électronique on retrouve aussi les remixes du premier album de Romane Santarelli et l’EP du duo Zaabriskie. Plus de douceur avec Squid et Jayda G. Et si vous manquez encore de soleil, écoutez le premier EP en solo de Xavier Polycarpe.

DÔME – VA6

À quelques jours d’Astropolis, DÔME sort son VA6. De quoi savourer le meilleur du UK Garage et de la house, capturant l’essence même de ce début d’été ensoleillé. Nouveau Monica, maître des belles réalisations sur Human Disease Network, dévoile « Amnesia Dance », un morceau UK Garage qui déborde de textures et d’émotions. Quant-à ÆVEN, il mêle habilement émotions hyperpop et rythmes frénétiques old-school sur « Overture ». Adam BFD illuminera vos journées de sa lueur éclatante avec « Don’t », une symphonie euphorisante teintée de douceur. Et enfin, Framboisier vous convie à une escapade nocturne estivale avec « La Street », ode house,portée par des basses puissantes et par la grâce du piano. 

Jayda G – Guy

À travers treize titres, Guy rend hommage à son père disparu il y a vingt ans. Emprunt d’émotions, Jayda G oscille entre house, disco, r’n’b, soul et pop. Dans ce méli-mélo, des fragments de la voix de son père s’entrelacent avec les mélodies. Malgré ce fil rouge maussade, l’album s’avère lumineux. C’est un témoignage poignant de résilience et de courage, un appel à célébrer la vie malgré les épreuves. Le projet idéal pour sortir de l’hiver maussade et entrer dans les beaux jours estivaux.  

Romane Santarelli – Cosmo Safari Remixes

La Clermontoise Romane Santarelli collabore avec six DJs et producteurs pour les remixes de son premier album. Entre techno onirique et electronica, elle déconstruit le chemin narratif initial de Cosmo Safari. Le projet amène plein de nouvelles couleurs et sonorités alléchantes, à un album déjà très abouti. Avec les participations de Zimmer, Emma B, Bernadette, Metrolog, le vétéran techno Neil Landstrumm et Vanille, difficile de passer à côté de cet EP. Petit coup de cœur pour le titre « Amoramas » qui sur une base de percussions nous emporte aux confins de la galaxie.

Bad Tips  – Good Vibes Vol. 1

Le DJ français Gboi présente Good Vibes Vol. 1 sur Bad Tips, nouveau label qui souhaite défier les frontières conventionnelles des genres. À la porte de l’été, cette compil’ de douze titres est imaginée pour la scène club, avec un large éventail de styles : techno, rap rave industriel, dubstep, trap… En résumé, il ne s’impose aucune limite ! Dans cette effervescence de « je fais ce que je veux » aykanakdag a retenu notre attention. Entre breakbeat complexe et textures hypnotiques, « J Pleasure » est un track mental, comme on les aime.

 

Xavier Polycarpe – Minute

Vous avez déjà dû l’apercevoir dans le groupe Gush ou encore au sein du duo Macadam Crocodile. Si vous n’avez pas retenu son nom, voici Xavier Polycarpe. Après avoir écumé des scènes à l’international, ce touche-à-tout ouvre une nouvelle page : une carrière solo. Inspiré de la musique anglo-saxonne des années 70, son EP Minute offre une pop dansante, solaire avec de petites touches de musiques électroniques.

 

Zaabriskie – Grow Distant 

Encore un duo : Vincent et Hugo. Le premier est un fan des machines, le second a démarré dans le métal à la basse, puis à la guitare. Deux talents complémentaires qui nourrissent les sept tracks de cet EP, manifeste puissant d’une techno ouvragée empreinte d’une forte mélancolie. Beaucoup d’inventions dans les compositions, comme le jubilatoire « Race », chaînon manquant entre The Prodigy et The Blaze, ou l’électro-techno rebotinienne de « Brawl ». On devrait entendre parler d’eux.

Tsugi

Squid – O Monolith

O tempora, o mores, O Monolith! Le deuxième album des Britanniques de Squid est un disque de son temps, brouillant les pistes, mélangeant les genres et s’amusant de son propre cynisme. Avec des morceaux dépassant en moyenne les cinq minutes, le groupe affirme au passage une certaine forme de filiation transatlantique avec Sonic Youth et s’inscrit dans la droite lignée de son (très réussi) premier essai, Bright Green Field. Dès les notes inaugurales de synthé sur « Swing (In A Dream) », Squid s’extirpe de la seule case post-punk pour venir y adjoindre des lignes de jazz et d’électronique. On s’amuse de l’ouverture trip-hop 90s sur le délirant « Undergrowth » avant de s’émouvoir de l’approche vocale plus intimiste de « The Blades » (…)

Découvrir la suite de la chronique dans le Tsugi 161

Valentin Allain

Visited 49 times, 1 visit(s) today