© Joe Magowan /DR/ Jody Domingue

Jazz, soul et r’n’b seront eux aussi réunis à la Magnifique Society

Du 24 au 26 juin, Reims va de nou­veau être sec­ouée par la Mag­nifique Soci­ety. Comme chaque année, le fes­ti­val aligne une pro­gram­ma­tion aus­si var­iée que solide. Mal­gré tout, cette édi­tion se démar­que par un accent par­ti­c­uli­er mis sur les musiques afro-américaines, entre jazz, soul, R’n’B et gospel.

Dif­fi­cile de pass­er à côté. Cette cinquième édi­tion de la Mag­nifique Soci­ety a de bien jolies têtes d’affiche. On y trou­ve bien sûr de belles choses côté rap français : Lay­low, Jos­man, Ben­jamin Epps et surtout le retour de PNL. Côté pop, out­re le trio féminin gag­nant Luciani – Armanet – Fish­bach, la présence de Myd, Aime Simone ou de Yuk­sek ‑ici à domicile- a de quoi réjouir. Mais la spé­ci­ficité du fes­ti­val se trou­ve peut-être plus dans ses choix en ter­mes de musiques afro-américaines, plus ou moins directe­ment liés au jazz.

À lire également
Laylow, Myd, Fishbach…La Magnifique Society dévoile toute sa programmation

Car Her­bie Han­cock est un nom qu’on n’attendait pas for­cé­ment dans un fes­ti­val comme celui-là. Pour­tant, la légende du jazz-funk sera bel et bien là du haut de ses 92 ans, aux côtés des acteurs de leur pro­pre renou­veau du jazz. Dans The Smile, par exem­ple, certes porté par deux mem­bres de Radio­head, mais aus­si Tom Skin­ner, des Sons Of Kemet. Même label, même soirée : Bad­bad­not­good et leur fusion jazz hip-hop seront égale­ment de la par­tie. Sans oubli­er l’anglaise Emma-Jean Thack­ray, aux accents pop et groove, ou la soul absol­u­ment impec­ca­ble des Black Pumas. De quoi presque se croire dans un fes­ti­val de jazz.

Les autres soirées pro­lon­gent égale­ment ces hom­mages aux musiques afro-américaines. Que ce soit le gospel du House Gospel Choir, la R’n’B mélan­col­ique de la Bri­tan­nique Pip Mil­lett, la pop-funk solaire de Remi Wolf, ou surtout la fusion nu-soul et hip-hop de l’Australien Gen­e­sis Owusu, toutes les familles sont représen­tées. La présence des Black Eyed Peas en représente au final le pen­dant plus pop-mainstream. Mais l’idée reste la même : ça va groover en Champagne.

Le reste de la pro­gram­ma­tion et toutes les infor­ma­tions sont à retrou­ver sur le site du festival.

(Vis­ité 157 fois)