Jeff Mills, Monolake… Les Veillées Électroniques s’engagent pour la cause des exilés avec une belle programmation

L’oc­ca­sion de danser pour la bonne cause. Les Éveil­lés organ­isent les 25 et 26 sep­tem­bre Les Veil­lées Elec­tron­iques à la Gaîté Lyrique : l’as­so­ci­a­tion reversera la total­ité des béné­fices (et les cachets des artistes, bénév­oles le temps d’une soirée) à l’as­so­ci­a­tion Paris d’Ex­il, qui apporte quo­ti­di­en­nement une aide matérielle, ali­men­taire, médicale, psy­chologique, juridique et admin­is­tra­tive ain­si qu’un sou­tien incon­di­tion­nel aux per­son­nes exilées. Et si l’on ajoute à ces louables motifs une pro­gram­ma­tion de grande qual­ité, on obtient un évène­ment qui s’an­nonce mémorable.

Il faut dire que ne nous ne sommes pas les seuls séduits, puisque Jeff Mills him­self sera de la par­tie. À cette occa­sion, le Gus­ta­vo Fring (la veine crim­inelle en moins) de la tech­no compte présen­ter son nou­veau live, inti­t­ulé Things To Come, en parte­nar­i­at avec la Jeff Mills Arts Foun­da­tion. La suite de l’af­fiche s’in­scrit dans cette même palette élec­tron­ique, avec quelques nuances expéri­men­tales cepen­dant. Les sonorités min­i­mal­istes et éclec­tiques de Mur­cof seront illus­trées par l’artiste vidéaste Malo Lacroix dans le cadre d’une ambitieux live audio­vi­suel. On retrou­vera égale­ment Mono­lake, artiste berli­nois aux mul­ti­ples cas­quettes (dont celle de développeur), qui explore une musique aux tex­tures robo­t­iques et avant-gardistes. Le pro­duc­teur sué­dois Ped­er Man­ner­felt, con­nu pour des col­lab­o­ra­tions avec Fever Ray ou Blonde Red­head ou des remix­es de Mas­sive Attack ou Lykke Li (rien que ça) et le Dj set hybride du Français Kangding Ray sont aus­si invités à la fête. Une belle manière de join­dre l’u­tile à l’a­gréable.

Pour plus d’in­for­ma­tions sur l’évène­ment et la bil­let­terie, ça se passe juste ici !

 

(Vis­ité 240 fois)