©Jacob Khrist

🎪 Jennifer Cardini, Âme, Charlotte de Witte : ce week-end c’est NAME Festival

Le NAME Fes­ti­val fait son retour à Lille et Roubaix ce ven­dre­di 8 et same­di 9 octo­bre. Comme à son habi­tude, l’événe­ment affiche une pro­gram­ma­tion élec­tron­ique des plus musclées.

Après une édi­tion avortée en 2020, COVID oblige, le NAME Fes­ti­val sera de retour ce ven­dre­di 8 et same­di 9 octo­bre 2021, à Roubaix pour les con­certs et lives de nuit et à la gare Saint-Sauveur de Lille pour la pro­gram­ma­tion de jour. Le fes­ti­val a été fondé en 2005 par l’as­so­ci­a­tion Art Point M qui se bat dans un seul but : prôn­er la tolérance et l’ou­ver­ture cul­turelle. Deux valeurs qui font depuis l’i­den­tité du fes­ti­val. On vous l’as­sure, en allant au NAME, vous retrou­verez un événe­ment à taille humaine, avec un accueil chaleureux et une sélec­tion d’artistes élec­tron­iques tou­jours à la pointe affichant un vrai équili­bre hommes/femmes.

Dès l’ou­ver­ture le ven­dre­di soir, on retrou­vera Ellen Allien et Nina Krav­iz. Le same­di, place à Char­lotte de Witte, Jen­nifer Car­di­ni, Âme et aux acolytes Paula Tem­ple et SNTS pour un B2B qui s’an­nonce puis­sant. Mais fidèles à ses engage­ments, le fes­ti­val compte égale­ment vous faire décou­vrir quelques pépites émer­gentes. Par­mi elles, Léa Occhi, co-fondatrice et rési­dente du col­lec­tif parisien Spec­trum ; ou Main­ro, mem­bre de Fami­ly NAME Records, le label du festival.

 

Ă€ lire Ă©galement
NAME Festival, une affaire de famille

 

Sans oubli­er la présence sur place de Tsu­gi Radio qui délo­calise son stu­dio du Parc de La Vil­lette au Mange-Disque de Roubaix. Le ven­dre­di, retour de l’émis­sion de gas­tronomie Chez Michel, autour de Fan­ny Bouyagui, fon­da­trice du NAME Fes­ti­val. On retrou­vera aus­si plusieurs arti­sans de la région lil­loise qui fer­ons déguster leurs spé­cial­ités. Le lende­main à la médiathèque, place à Jen­nifer Car­di­ni et Anne Pauly, artistes et mil­i­tantes LGBTQI+. Venez à notre ren­con­tre !

Bil­let­terie
Plus d’in­fos sur le site du festival

(Vis­itĂ© 630 fois)