Jimmy Edgar "At home" / ©Pilar Zeta

Jimmy Edgar ferme son label Ultramajic et en rouvre un nouveau très intriguant

Fondé en 2012 par Jim­my Edgar et sa direc­trice artis­tique Pilar Zeta, Ultra­ma­jic croi­sait arts visuels avec un cock­tail déton­nant de sonorités élec­tron­iques pop et futur­istes. Aujour­d’hui, il dis­paraît au prof­it d’un nou­veau se voulant davan­tage ancré dans la musique de l’époque, New Real­i­ty Now. Mais de quoi s’agit-il au juste ?

Sevré par les effluves nais­sants de la tech­no des années 90, Jim­my Edgar s’est con­stru­it à Detroit aux côtés des plus grands : Der­rick May, Juan Atkins ou Kevin Saun­der­son en tête. Vient ensuite rapi­de­ment une sig­na­ture chez le mastodonte Warp Records (Aphex Twin, Bri­an Eno, Fly­ing Lotus). Autant dire que le gamin avait très jeune les clés de la réus­site en mains.

La créa­tion du label Ultra­ma­jic en 2012, avec la designeuse argen­tine Pilar Zeta (qui s’oc­cupe des art­works de la mai­son), lui per­met de crois­er ses pas­sions pour la musique et les arts visuels. Label avant-gardiste, Ultra­ma­jic rassem­ble cer­tains artistes qui défend­ent une vision dif­férente de la tech­no, avec des artistes comme Dan­ny Daze, Trun­cate, Cham­bray ou Aden (le pro­jet de Machine­drum), et tente de décloi­son­ner les gen­res : ambi­ent, elec­tron­i­ca, funk, acid ou hip-hop.

Mais après huit années passées sous l’ap­pel­la­tion Ultra­ma­jic (en référence à un épisode de X‑Files), le label change de nom sur Face­book pour New Real­i­ty Now. Pourquoi ? Con­tac­tés par la rédac­tion, les deux fon­da­teurs nous répon­dent.

Clip de B LA B, artiste signé sur New Real­i­ty Now, mix­tape à écouter ici

 

Pourquoi avez-vous ressen­ti le besoin de chang­er le nom du label ?

Nos artistes ont telle­ment évolué que nous avons ressen­ti le besoin de suiv­re ce flux d’in­spi­ra­tion, tant du côté de l’art que de la musique. Jim­my Edgar a com­mencé à se ren­dre à Atlanta avec Brodin­s­ki pour enreg­istr­er de nou­veaux chanteurs et explor­er de nou­velles sortes de pro­duc­tions. En par­al­lèle, fort d’avoir sor­ti plus de 50 dis­ques d’artistes qui, pour cer­tains, pro­duisent depuis le début des années 90, nous avons pu témoign­er d’un grand change­ment dans le monde, et tout par­ti­c­ulière­ment la fin de la dance music telle que nous la con­nais­sons. Pilar Zeta voulait égale­ment en rafraîchir l’i­den­tité visuel. Col­lec­tive­ment, nous avons donc décidé de fer­mer Ultra­ma­jic pour ne pas avoir deux labels à gér­er. Nous souhaitions lui insuf­fler une nou­velle vie et le nour­rir avec de nou­velles idées exci­tantes !

Nous avons pu témoign­er d’un grand change­ment dans le monde, et tout par­ti­c­ulière­ment la fin de la dance music telle que nous la con­nais­sons.”

new reality now

Qu’est-ce que le nom “New Real­i­ty Now” sig­ni­fie pour vous ?

Le nom “New Real­i­ty Now” ren­voie à l’idée de vivre dans l’in­stant présent et à aller jusqu’au bout de ce qui nous excite le plus. C’est un repère lin­guis­tique qui nous ramène au présent, et notre slo­gan “have a great now!” encap­sule cette idée très sim­ple.

En quoi sera-t-il dif­férent d’Ul­tra­ma­jic ?

Nous sommes davan­tage con­nec­tés avec la men­tal­ité de la rue et voulons égale­ment être plus relat­a­bles. Ultra­ma­jic était assez ésotérique et a exploré des con­cepts spir­ituels bizarres et plusieurs écoles du mys­tère ; c’é­tait intéres­sant mais dif­fi­cile­ment iden­ti­fi­able, com­préhen­si­ble. Nous voulions garder cette essence, mais rajouter une touche d’in­clu­sion afin que tout le monde puisse s’i­den­ti­fi­er à la mar­que et se sen­tir exalté par elle.

C’est quoi la suite pour New Real­i­ty Now ?

Nous avons une incroy­able com­pi­la­tion élec­tron­ique prévue pour le 26 novem­bre avec Pilar Zeta, Space Dimen­sion Con­troller, Baseck, Jim­my Edgar, Lord Raja et bien d’autres. Et le 14 octo­bre prochain, nous sor­tons un sin­gle de OG Maco, l’un de nos rappeurs préférés. La sai­son 2020 — 2021 sera très chargée pour nous ! Et c’est très exci­tant.

Pilar Zeta

Jim­my Edgar

(Vis­ité 353 fois)