Skip to main content
20 mars 2023

Alarme incendie et évacuation : premier Bercy mouvementé pour Juliette Armanet

par Marion Sammarcelli

Le vendredi 17 mars 2023, Juliette Armanet maîtrisait son premier Accor-Arena, apothéose de sa tournée ‘Brûler Le Feu’. Vers 22h30, au moment d’entamer ses rappels devant une salle comble, l’alarme incendie s’est déclenchée, laissant l’artiste figée derrière son micro et son piano. 

Lunaire. C’est le mot qui nous vient à l’esprit quand on revoit les images de ce quu s’est passé à l’Accor Arena lors du concert de l’autrice-compositrice-interprète Juliette Armanet. Après avoir terminé la première partie du show sur un triomphe, grâce son interprétation incandescente de « Brûler le feu », l’alarme incendie s’est mise à retentir. Coïncidence ? Oui. Immobile, sans voix derrière son micro, lorsqu’un enregistrement sonore annonce : « Votre attention s’il vous plaît, en raison d’un incident, veuillez évacuer les locaux par les issues de secours les plus proches ». Pour elle c’est la désillusion, le concert doit s’arrêter.

Dix-sept mille personnes ont alors dû s’extirper de la fosse et des gradins. Et les images peuvent impressionner (mieux vaut ne pas être agoraphobe). Mais quelle ne fût pas leur surprise quand, quelques minutes plus tard, on leur a annoncé qu’il ne s’agissait que d’une fausse alerte dûe à un dysfonctionnement informatique. Le temps de réinvestir les lieux, et Juliette Armanet réapparaîssait sur scène, sous les cris d’un public ravi et soulagé. Elle allait pouvoir terminer son concert.

 

 

À lire également sur Tsugi.fr : 🔊 Déclarez votre “Flamme” avec Juliette Armanet

 

Avant de rattaquer sa performance, Juliette Armanet s’est rapprochée de la foule -s’improvisant cheffe d’orchestre- pour les faire chanter « Le dernier jour du disco » a capella avant de s’offrir un slam. Un moment d’anthologie que personne n’est près d’oublier. Et surtout pas elle.

Après son bain de foule, l’artiste est revenue sur scène en s’exclamant : « En fait c’est trop bien, c’était mon pire cauchemar (rires). J’ai passé la nuit d’hier soir [jeudi] à me dire qu’est-ce qui va se passer ? Je vais me casser une jambe ? Je vais oublier mes paroles ? Me tromper dans les accords ? Et en fait, il y a eu ça. C’était un cauchemar mais merci parce que c’est mythique ». Elle finira par demander « une énorme vodka » sur scène puis se lancera dans l’interprétation de « Sauver ma vie » -une chanson de circonstance- avant de terminer avec « Le rouge aux joues ».

 

Visited 89 times, 1 visit(s) today