Kobosil — We Grow, You Decline

Extrait du numéro 89 de Tsu­gi, févri­er 2016.

Décou­vert sur Ostgut Ton il y a trois ans, le DJ/producteur Max Kobosil est devenu depuis l’un des rési­dents du Berghain. Berli­nois pure souche, on ne s’étonne donc pas de le voir déclin­er une tech­no froide, indus­trielle et per­cus­sive. Comme sou­vent pour un artiste tech­no, au moment de pass­er à l’album, deux choix se sont offerts à lui. Soit align­er du “DJ‐tool”, soit s’extirper du tout dance­floor en bras­sant un univers plus large. S’étant déjà aven­turé dans des pistes plus expéri­men­tales, la deux­ième solu­tion est apparue comme une évi­dence. Ain­si on ten­tera de décor­ti­quer ce We Grow, You Decline en qua­tre grandes par­ties. Tout d’abord une tech­no lente et men­tale avec l’aquatique “Reflec­tion” qui voit s’immiscer un bruit blanc en toile de fond. Arrive ensuite une phase plus dance­floor avec les lanci­nants “Aim For Tar­get” et “The Liv­ing Rit­u­al”. En pleine mon­tée, on est sur­pris du pas­sage ambi­ent qui survient sur “When I Speak”. Cerise sur le gâteau, le meilleur morceau de l’album est le dernier, “The Looked On”, où Kobosil revient à une tech­no mélan­col­ique. Un disque néces­si­tant plusieurs écoutes avant de se livr­er totale­ment. (Nico­las Bres­son)

 

We Grow, You Decline (Ostgut Ton), sor­ti le 29 jan­vi­er

(Vis­ité 126 fois)