Skip to main content
Crédit : DR
5 juillet 2019

KOKOKO! sort « Fongola », son premier album à la croisée des genres

par Elie Chanteclair

Polyrythmie distordue, sonorités lo-fi arrachées à divers matériaux de récupération, paroles scandées ensorcelantes… Désormais signé sur le label britannique indépendant Transgressive (Flume, SOPHIE, Lets Eat Grandma…), les membres de l’énigmatique groupe KOKOKO! – né de la rencontre de Boms, Makara, Dido et Bovic, musiciens de Kinshasa et Debruit, producteur français – sont bien décidés à accoucher d’un manifeste. Celui d’un mélange des cultures et des sonorités, brassant les influences congolaises et les musiques électroniques pour en sortir une musique qui ne ressemble à rien d’autre. À travers un premier LP, Fongola, le groupe propose une démonstration structurée de leurs multiples expérimentations, entamées en 2016 et rassemblées pour la première fois sous la forme d’un EP l’année suivante. 

Les onze titres de Fongola dressent une toile, furieusement badigeonnée par des rythmiques tantôt « traditionnelles » tantôt délicieusement complexes, des textures râpeuses et un propos sans compromis. Le LP fut amorcé par un premier single, qui dépeint parfaitement l’esprit de l’équipe : “Buka Dansa signifie “danser jusqu’au bout, jusqu’à la fin”. Pour illustrer ça, Dido a choisi de chanter ce morceau de manière très rythmée, quasi syncopée, en lien avec ce riff de guitare que l’on a fabriquée nous-même, qui évolue avec la mélodie générale du morceau. Le texte est assez psyché, et se concentre sur tous ces moments de petit bonheur que l’on connaît dans la vie – la sensation d’un goût que l’on apprécie qui glisse lentement dans la gorge, ou d’une bouffée de fumée de cigarette dans la bouche”. Du psychédélisme, de l’énergie brute et électrique, des grooves afrobeat (l’irrésistible invitation à bouger son fessier sur « Kitoko ») lorgnant parfois vers le hip-hop (on pense notamment à « Zala Mayela », ses batteries et sa ligne de basse entêtante) ; du futurisme également. Celui d’une Afrique puissante mais rafistolée, prête à en découdre et à exploser, à la manière d’une bombe atomique artisanale. Tic tac.

Visited 16 times, 1 visit(s) today