La bouse du mois : Austra — “Future Politics”

Expli­quer pourquoi et à quel point on abhorre un disque n’est pas tou­jours chose facile. Dans le cas d’Austra, tout n’est d’ailleurs pas for­cé­ment explic­a­ble, c’est un peu comme ce col­lègue qui ne sent pas par­ti­c­ulière­ment mau­vais et n’est pas par­ti­c­ulière­ment lourd, mais qui finit par vous irrit­er vis­cérale­ment quoi qu’il fasse ou dise. Pour­tant il y avait du poten­tiel chez Katie Stel­ma­n­is, la Cana­di­enne qui mène le groupe Aus­tra à la baguette depuis 2009. Le pre­mier album, Feel It Break, com­por­tait quelques tubes (“Lose It” et “Beat And The Pulse” prin­ci­pale­ment), sorte d’électro-pop trem­pée dans la dark‐wave, avec ce qu’il faut de légère bizarrerie queer pour appa­raître comme cou­sine éloignée de la tal­entueuse Plan­ning­torock. Mais depuis le pénible Olympia, deux­ième album sor­ti en 2011, n’approchez plus la musique d’Austra de nos frag­iles oreilles. Le prob­lème prin­ci­pal est à chercher au coeur du tra­vail de Stel­ma­n­is, sa voix. Avec les années, la jeune femme paye de plus en plus hom­mage à sa for­ma­tion clas­sique et à son pas­sage dans le Children’s Opera Cho­rus cana­di­en. Une per­for­mance vocale d’une absence totale de retenue, habitée par un lyrisme dégo­b­il­lant, des aigus qui vril­lent les tym­pa­ns et un chevrote­ment intem­pes­tif qui ferait pass­er le vibra­to de Véronique San­son pour un truc de petite joueuse. Sur ce troisième album, on note bien quelques bonnes inten­tions, notam­ment celle de dur­cir un peu la pro­duc­tion élec­tron­ique de sa synth‐pop glaciale, sans qu’on gagne hélas en puis­sance ou en impact. Il y a aus­si un pro­pos poli­tique : l’album s’appelle Future Pol­i­tics et Stel­ma­n­is con­fie vouloir “détrôn­er la dystopie ram­pante”. Mais l’ouverture “Utopia”, avec son dis­cours gal­vaudé sur l’aliénation des sociétés occi­den­tales, sent franche­ment le réchauf­fé et ne donne pas envie d’enquêter plus loin. Pénible, c’est l’impression qui nous reste sur la langue après ce troisième album : la réc­on­cil­i­a­tion sem­ble improb­a­ble.

Future Pol­i­tics (Domino/Sony Music), sor­ti le 20 jan­vi­er

(Vis­ité 910 fois)