Skip to main content
28 juin 2019

La compil’ DJ Kicks de Peggy Gou vient de sortir : embarquez tout de suite sur un dancefloor disco tropical

par Lolita Mang

Il a suffit d’un an pour que son nom soit sur toutes les lèvres. Peggy Gou est devenue incontournable, de la bande-son de FIFA 19 à la dernière édition de We Love Green au Bois de Vincennes. Avec sa house tropicale, la Coréenne a marqué son nom au fer rouge sur la scène électro mondiale. Ce n’était donc plus qu’une question de temps avant qu’elle ne passe elle aussi par la fameuse case des DJ Kicks. Ce podcast incontournable pour les DJs du monde entier a été créé par le label allemand !K7 en 1995. Depuis plus de vingt ans se succèdent sur la série des noms tels que Carl Craig, Four Tet ou encore Daniel Avery, pour ne citer qu’eux. A raison de deux fois par an, les artistes y proposent un mix préparé par leurs soins, orienté vers la house et la techno.

C’est donc à l’occasion de sa 69ème édition que DJ Kicks accueille Peggy Gou qui devient par la même la première femme sud-coréenne à faire partie des invités. Elle décide de débuter avec « Fluresence », un morceau d’ambient datant de 1983 et devenu mythique de Spacetime Continuum. On pourrait croire que ce mix sera atmosphérique. Pourtant, changement d’ambiance dès le second track, « Hungboo », dévoilé exclusivement pour DJ Kicks il y a quelques semaines. Bien que produit entre Londres et Berlin, et à vrai dire le tout premier morceau concocté par la Coréenne, il est un voyage vers les jungles tropicales d’Asie de l’Est, où l’on peut même entendre la voix de Madame Gou herself ainsi que quelques chants d’oiseaux. Et puis vient le troisième morceau, qui signe un nouveau virage à 180° : embarquée acid avec « Earwig » de Pearson Sound. Plus jamais on ne pourra contester le titre de reine de l’éclectisme à la DJ. Pas de frontière entre les genres ; le slogan est clair.

Ce mix a été conçu avec finesse et précision, jusque dans son artwork. Celui-ci met en scène Peggy Gou avec un tigre. Réalisé par l’artiste berlinois Jonas Lindstroem, il s’agit en réalité d’un montage. La productrice explique : « En tant que première Coréenne à contribuer à la série DJ Kicks, je voulais faire quelque chose de mon héritage, alors j’ai choisi le tigre, qui est très important dans les traditions coréennes et une métaphore de ma personnalité « , déclare-t-elle,   »Comme il n’est pas humain de photographier avec un vrai tigre, le photographe Jonas Lindstroem et moi avons utilisé une image de bibliothèque pour faire un composite. Le tigre « disparaît » quand on se tourne vers la photo de l’intérieur de la couverture, pour souligner que ces beaux animaux sont déjà éteints dans mon pays natal et en danger de disparaître complètement de notre monde « . Un mix jouissif et engagé pour bien commencer la journée ; on dit merci Peggy.

Pour commander la version physique (vinyle ou CD) du mix DJ Kicks de Peggy Gou, rendez-vous sur ce lien

Peggy sera au KappaFutur Festival à Turin le 7 juillet prochain. Retrouvez plus d’informations sur le site du festival

Et si vous êtes plutôt Spotify : 

Visited 42 times, 1 visit(s) today