Source : tweet du Wall Street Journal sur la fuite de Carlos Ghosn

La fuite improbable de Carlos Ghosn dans un flight case

Le Wall Street Jour­nal vient de révéler la fuite rocam­bo­lesque du mag­nat de l’automobile, Car­los Ghosn. Accusé de détourne­ment de fonds et dis­sim­u­la­tion de revenus, il devait se ren­dre à Osa­ka (Japon) pour être assigné à rési­dence dans l’attente de son procès. Mais non. L’ancien P‑DG de Renault-Nissan s’est caché dans un flight case, cais­son habituelle­ment des­tiné aux trans­ports d’in­stru­ments et autres matériels audio, afin de fuir vers son pays natal, le Liban, dans l’espoir d’éviter une sen­tence judi­ci­aire. 

Avec l’aide de deux agents de sécu­rité améri­cains, Michael Tay­lor (ancien béret vert) et George Antoine Zayek, il s’est enfer­mé à l’in­térieur d’un flight case préal­able­ment per­cé de petits trous pour lui per­me­t­tre de respir­er. Face à cette révéla­tion, la min­istre de la jus­tice japon­aise, Masako Mori, a déclaré que la fuite de Ghosn était “injus­ti­fi­able”, tout en assur­ant que “le sys­tème judi­ci­aire pénal [du Japon] dis­pose de procé­dures appro­priées pour établir la vérité dans des affaires et il est admin­istré cor­recte­ment, tout en garan­tis­sant les droits humains fon­da­men­taux.” Petite pen­sée émue pour ce musi­cien pil­lé qui ne sait plus, désor­mais, com­ment trans­porter son ampli Mar­shall.

(Vis­ité 1 867 fois)