Skip to main content
28 mars 2022

La légende de Detroit Dopplereffekt revient nous retourner le cerveau

par Antoine Gailhanou

Le mystérieux duo de Detroit Dopplereffekt fait son retour après quatre ans de silence. Toujours versé dans l’IDM et le conceptuel, le groupe veut explorer les connexions de notre cerveau, livrant un premier single à la beauté froide.

Est-ce que Detroit est en Allemagne ? C’est ce que pourrait nous faire croire Gerald Donald, moitié de Drexciya, et fondateur de Dopplereffekt, associé désormais avec son épouse Michaela To-Nhan Bertel. Outre son nom, le duo du Michigan n’a de cesse de s’en référer à un univers germanique, à travers les noms de ses albums, mais aussi les pseudonymes qu’y prend Donald. Tantôt Heinrich Müller (provocation en référence à l’ancien chef de la Gestapo) ou Rudolf Klorzeiger, le producteur construit autour de ce projet un univers se basant tant sur des références scientifiques ou mathématiques qu’une critique acerbe du totalitarisme. Plus largement, son IDM teintée d’ambient puise largement dans la tradition électronico-synthétique allemande avec bien sûr  Kraftwerk en première ligne. Rien d’étonnant à ce que Dopplereffekt soit signé chez le label de Berlin Leisure System depuis 2017 et son dernier album à ce jour, Cellular Automata.

À lire également
Une expo berlinoise célèbre le krautrock

Actif par périodes depuis 1995, le duo reprend du service, quatre ans après son dernier EP, Athanatos. Un nouvel album est ainsi prévu pour le 14 avril, avec une sortie physique le 10 juin. Nommé Neurotelepathy, il cherche à explorer au long de dix pistes les « considérations de l’interface machine-humain, les réalités neurologiques et les probabilités physiques ». Tout une programme ! Un premier single, « Neuroplasticity », laisse entrevoir une musique minimaliste, froide mais également fascinante et méditative. Déroutante, même.

Visited 143 times, 1 visit(s) today