Jean Fromageau présente Confie-nous tout / © Romain Dat

🎙 La matinale de Tsugi Radio fête ses 1 an (et le meilleur arrive)

Confie-nous tout, la mati­nale de Tsu­gi Radio, fête ses un an ce jeu­di 18 mars. Entre crois­sants, cham­pagne et vinyles à rem­porter, Jean Fro­mageau, qui ani­me l’émis­sion, pré­pare un épisode très spé­cial. L’oc­ca­sion de revenir sur la genèse du rendez-vous.

Non, cette semaine n’est pas ryth­mĂ©e QUE par des anniver­saires funestes. Il y a un an nais­sait la toute pre­mière mati­nale de Tsu­gi Radio, ani­mĂ©e par Jean Fro­mageau. Le con­cept : une belle demie-heure de dĂ©cou­vertes musi­cales, entre plaisirs coupables, ban­des orig­i­nales et clas­siques incon­tourn­ables. 230 Ă©mis­sions plus tard, Confie-nous tout vous accom­pa­gne quo­ti­di­en­nement Ă  par­tir de 9h30, sur les ondes de Tsu­gi Radio et en live sur Face­book et sur Twitch. Pour souf­fler digne­ment sa pre­mière bougie, ce jeu­di 18 mars, Jean Fro­mageau vous a con­coc­tĂ© une Ă©mis­sion spé­ciale, entre crois­sants, cham­pagne, et vinyles Ă  gag­n­er. 

C’est quoi Confie-nous tout ? 

C’est une mati­nale, tar­dive vu qu’on com­mence Ă  9h30, tous les matins de la semaine. J’y fais un petit focus de 25min sur un·e artiste, groupe, etc… en essayant de touch­er vrai­ment tous les pans de la musique, que ce soit des plaisirs coupables, des com­pi­la­tions, des ban­des orig­i­nales… Ă€ la fin de chaque Ă©mis­sion je partage une nou­veautĂ© musi­cale, sou­vent indĂ©, mais quelque chose de frais ! 

Com­ment t’es venue l’idée de faire l’émission ?

Il faut remon­ter cette “annĂ©e la plus longue” jusqu’en mars dernier. J’avais dĂ©jĂ  un ren­dez vous men­su­el sur Tsu­gi Radio : “Chez Michel”. Le 15 mars on ren­tre dans notre pre­mier jour de con­fine­ment oĂą en par­al­lèle on voit se mul­ti­pli­er les mes­sages de ser­vice des grandes radios nationales :  “dĂ©solĂ©, on va met­tre des replays”, “inter­rup­tion des pro­grammes”… alors que c’est peut-ĂŞtre le moment oĂą les gens ont le plus besoin de ne pas se sen­tir seul·e·s chez eux. J’ai regardĂ© sur mon bureau. J’avais un H4N, un pied de micro, un ordi­na­teur, des dis­ques et quelques trucs Ă  dire. J’ai pro­posĂ© Ă  Antoine de met­tre en place un ren­dez vous mati­nal pour don­ner le ton d’une journĂ©e avec de la musique, des petites vannes (elles ne sont pas toutes rĂ©ussies) et voilĂ .

 

Ă€ lire Ă©galement
25 webradios françaises s’unissent pour montrer l’importance de ce média aujourd’hui

 

Pourquoi ça t’a sem­blĂ© nĂ©ces­saire ? 

Je pense qu’en cette pĂ©ri­ode de con­fine­ment les gens Ă©taient com­plète­ment dĂ©sta­bil­isĂ©s. Du jour au lende­main on vous coupe de vos inter­ac­tions sociales, d’une rou­tine. Entre celles et ceux qui ont trans­for­mĂ© leur salon en bureau pour le tĂ©lé­tra­vail, celles et ceux qui ne pou­vaient tout sim­ple­ment plus exercer leur activ­itĂ© etc… Je me suis dit “bah mec au pire, pro­pose une petite vir­gule quo­ti­di­enne pleine de bonne humeur, d’op­ti­misme et puis on ver­ra si ça fait son petit effet”. Donc c’était par­ti, j’ai tout branchĂ© et don­nĂ© ren­dez vous aux gens tous les jours en direct de mon salon.

Com­ment l’émission a‑t-elle Ă©voluĂ© depuis un an ? 

DĂ©jĂ  tech­nique­ment ! Je ne vous invite pas for­cé­ment Ă  Ă©couter le pre­mier Ă©pisode. On a l’impression que j’ai enreg­istrĂ© dans un garage vide bĂ©ton­nĂ©, la bouche pleine de marsh­mal­low. Main­tenant je ne suis plus dans mon salon, je suis en direct du stu­dio tous les matins. C’est plus agrĂ©able a Ă©couter je pense (enfin j’espère). Ensuite, j’ai ouvert un peu le spec­tre artis­tique. Avant on par­lait vrai­ment d’AL­BUM, main­tenant c’est plus d’un·e ARTISTE donc je me ferme un peu moins Ă  la sĂ©lec­tion de morceaux. Et puis l’arrivĂ©e des plaisirs coupables le mar­di aus­si, je trou­vais ça dom­mage qu’on par­le pas de certain·e·s artistes sous pré­texte que “haaaann mais tu peux pas Ă©couter ça c’est hon­teux”. Les goĂ»ts et les couleurs, surtout en musique, c’est cap­i­tal de les respecter. 

Il se passe quoi jeu­di ? 

Jeu­di on par­le de la com­pi­la­tion d’un jeune label nan­tais, Tab­u­la Razz­ia. Et surtout on ouvre le cham­pagne à la fin de l’émis­sion ! Peut être que j’oublie de vous dire qu’on fait gag­n­er des vinyles d’artistes dont on a par­lé ou dont on va par­ler dans Confie-nous tout…

C’est quoi la suite ? 

On va garder la bonne humeur dĂ©jĂ  ! Ensuite, bon j’ai pas trop le droit de le dire, mais je crois qu’on rĂ©flé­chit a une mati­nale heb­do les ven­dredis matins co-animĂ©e avec la mĂŞme per­son­ne qui me pose des ques­tions depuis le dĂ©but de cet arti­cle : Loli­ta Mang. Avec, en thĂ©orie, des invité·e·s, des chroniques, des lives, du cafĂ© et des crois­sants (ou choco en fonc­tion de vos goĂ»ts). Après, qui sait peut ĂŞtre une ligne de vĂŞte­ment et une start-up dans le dig­i­tal. Mais ça, c’est vrai­ment pas sĂ»r du tout… 

Retrou­vez toutes les Ă©mis­sions de Confie-nous tout en pod­cast sur Ausha

(Vis­itĂ© 275 fois)