LAAKE marie piano et techno hardcore dans le clip fabuleux de “Melancholia”

Un pré­cieux élixir pour unir la ten­dresse du clas­sique et la vio­lence des machines. Un an après avoir pub­lié son -très‐ encour­ageant Piaano, le musi­cien et pro­duc­teur LAAKE dévoile le clip intense de “Melan­cho­lia”, pour l’un des titres les plus furieux de l’EP. Le titre s’offre aujourd’hui un court‐métrage noir et glaçant de triv­i­al­ité. On suit le des­tin croisé d’un cou­ple pas­sion­nel et d’une paire de jeunes paumés, vite réu­nis par un fla­con rem­pli d’un mys­térieux élixir… Jusqu’à un final hale­tant en mode cliffhang­er. Une ambiance ciné­matographique oppres­sante fine­ment orchestrée par le réal’ Raphaël Beau.

Dans la musique de LAAKE, les boucles de piano et influ­ences clas­siques se heur­tent à la dureté tech­no, de manière très instinc­tive : on sent que tout n’est pas écrit et qu’il se laisse une lib­erté dans la com­po­si­tion et les arrange­ments. Pour cause, le pro­duc­teur n’est jamais ren­fer­mé dans des cadres clas­siques et se dit plus influ­encé par le tra­vail de Jon Hop­kins, Daniel Avery ou Casu­al Gab­berz. Repéré puis pro­gram­mé au fes­ti­val Piano Day par Nils Frahm, il ren­con­tre des pre­miers suc­cès grâce à ses EPs et notam­ment grâce à son titre “Swell”, ten­drement envoû­tant. Tsu­gi l’avait ren­con­tré lors d’un con­cert don­né à Paris dans l’Eglise Saint‐Bernard et s’était déjà lais­sé scotch­er par “Melan­cho­lia”, entre gab­ber et hard­core.

Ce clip c’était une manière pour LAAKE de clore un pre­mier chapitre, pour en débuter un plus ambitieux : pré­par­er la sor­tie d’un pre­mier album, qu’on peut espér­er pour cette fin d’année. En atten­dant, (re)découvrez son EP Piaano et retrouvez‐le en con­cert le 15 novem­bre au Château Roy­al de Blois, le 16 novem­bre au Bad­aboum et le 24 à Lyon au Trans­bor­deur, où il partagera l’affiche avec Jeanne Added pour le Rid­dim Col­li­sion.

Plus d’infos sur la page Face­book de l’artiste

 

(Vis­ité 900 fois)