L’album du mois : Coldcut X On‐U‐Sound — “Outside The Echo Chamber”

Extrait de Tsu­gi 102, actuelle­ment disponible en kiosque.

Sans On‐U‐Sound, il n’y aurait jamais eu de Nin­ja Tune.” Cette asser­tion de Matt Black, cofon­da­teur de Cold­cut et dirigeant de la célèbre mai­son anglaise avec son com­plice Jonathan Moore, sonne comme un aveu de vas­sal­ité envers un label, un son et surtout un pro­duc­teur. Adri­an Sher­wood, qui frôle l’âge de la retraite, a porté une vision de la musique dub qui a influ­encé des pans entiers de la musique élec­tron­ique, sans par­ler de son boulot de pro­duc­teur, tou­jours leste sur le potard de réver­béra­tion. Sher­wood pos­sé­dant une grande car­rière de remixeur (Cold­cut a été l’une de ses vic­times his­toriques), voir ce bre­lan de vétérans sur un même disque n’a rien de grotesque : l’alliance “Cold­cut x On‐U‐Sound” (Sher­wood n’évoluant pas ici en son nom pro­pre) se base sur tout ce qui rassem­ble ces vétérans de l’alliance entre dub et dance music. Bien­veil­lance lors de l’insertion du disque dans le tiroir, donc. Roots Manu­va, qui jouit d’un passe‐droit éter­nel chez Nin­ja Tune, s’invite à la fête le temps d’un morceau avec une per­ti­nence absolue. Quatre‐vingts bat­te­ments par minute, basse mod­ulée, break‐beat ralen­ti à l’extrême et skanks fan­toma­tiques, voilà le topo don­nant la tonal­ité de ce mono­lithe de “l’interprétation de l’héritage dub”, qui s’avère scotchant de cohérence au fur et à mesure du voy­age. Exer­ci­ce de style oblige, on retrou­ve aus­si Lee Scratch Per­ry, qui ne réus­sit à être per­ti­nent qu’accompagné, sur un “Divide and Rule” que Junior Reid et Elan amè­nent dans un ter­ri­toire presque pop, truf­fé d’éléments abstract hip‐ hop, de col­lages sonores et de couch­es inter­mé­di­aires insond­ables. À l’épreuve d’une écoute atten­tive, on sub­odore une col­lab­o­ra­tion définie selon les exper­tis­es de chaque mem­bre du trio : Cold­cut au beat­mak­ing, Sher­wood à la prod’, avec un director’s cut sur le ver­nis roots. Le slow “Make Up Your Mind” atten­dra un bout de plage avec un rhum à la main à 3 heures du mat’ pour pren­dre l’ampleur qu’il mérite, “Rob­bery”, hissé par le flow grog­nard de Rholin X, qu’on trou­ve une bag­nole avec une cylin­drée suff­isante pour le met­tre à fond. On peut aus­si se dire que Out­side The Echo Cham­ber peut s’appréhender comme l’une des œuvres les plus cohérentes du genre depuis des années, et cer­taine­ment la preuve qu’être per­ti­nent dans son art en étant quin­qua est à portée de main.

Si vous êtes plutôt Spo­ti­fy :

Out­side The Echo Cham­ber (Ahead Of Our Time/Ninja Tune/Pias), sort aujourd’hui, le 19 mai.

(Vis­ité 1 138 fois)