L’album du mois : Kaytranada — 99,9%

Extrait du numéro 92 de Tsu­gi (mai 2016).

Apparu sur nos radars en 2012 avec la sor­tie d’un remix non autorisé de “If” de Janet Jack­son, Kay­trana­da n’a depuis eu de cesse de nous enchanter avec un savant mélange de beat­mak­ing down­tem­po et de R&B. Boulim­ique de sons, le jeune Cana­di­en est devenu en à peine quelques mois un pro­duc­teur, remixeur et DJ incon­tourn­able, séduisant autant les afi­ciona­dos de l’underground que les ambas­sadeurs de la musique main­stream. Du haut de ses 22 ans, Louis Kevin Celestin (ça ne s’invente pas) s’est ain­si retrou­vé à assur­er la pre­mière par­tie de con­certs de Madon­na au Cana­da et aux États-Unis. Sacrée évo­lu­tion de car­rière.

Aus­si ful­gu­rant soit-il, le suc­cès de Kay­trana­da demeure mérité. Au-delà de la sor­tie d’une quar­an­taine de remix­es offi­ciels et non offi­ciels, son nom est apparu dans les crédits de morceaux de Vic Men­sa, Mobb Deep, Kali Uchis, Fred­die Gibbs, The Inter­net, Ander­son .Paak, Katy B ou encore Azealia Banks. Une var­iété de noms qui illus­tre bien le tiraille­ment per­ma­nent qui s’exerce sur Kay­trana­da, entre under­ground, main­stream, rap, pop et R&B. Atten­du comme le messie par des fans en demande con­stante de nou­veaux morceaux, le pre­mier album de Kay­trana­da pointe enfin le bout de son nez. Qu’ils se ras­surent, ils ne seront pas déçus.

Si, comme l’on pou­vait s’y atten­dre, Kay­trana­da a fait appel à des guests pour appos­er quelques voix sur son disque, la sélec­tion de ceux-ci peut paraître sur­prenante au pre­mier abord. Sauf qu’une fois le disque écouté, tout prend sens. Kay­trana­da est entre trois âges et réus­sit en un album à ren­dre hom­mage au passé, en ressus­ci­tant Craig David, et en revis­i­tant les traits iconiques du Sug­arhill Gang sur “Break­dance Les­son N°1”, tout en exploitant les tal­ents du présent en col­lab­o­rant avec Syd de The Inter­net, Alu­na­George, BADBADNOTGOOD ou encore Lit­tle Drag­on. En con­stante recherche de nou­veauté, Kay­trana­da laisse même entrevoir le futur d’une musique à mi-chemin entre pop, hip-hop et R&B sur morceaux instru­men­taux (“Lite Spots”, “Despite The Weath­er”), mais surtout, avec “Leave Me Alone”, superbe fea­tur­ing réal­isé avec Shay Lia, qui se pare de légers accents tech­no. Avec 99.9?%, Kay­trana­da ne décevra per­son­ne et mar­que pour de bon son entrée dans la cour des grands. Désor­mais adoubé par le saint Rick Rubin, il ne fait aucun doute que le Cana­di­en n’a pas fini de faire par­ler de lui. 

99,9% (XL/Beggars/Wagram), sor­ti le 6 mai. 
A retrou­ver en live au Pos­i­tiv Fes­ti­val le 13 août. 

(Vis­ité 212 fois)