Skip to main content
Fils de Venus / © Arthur Boval
11 février 2020

L’amour en un seul track : la playlist des artistes

par Sylvain Di Cristo

Ah ! l’amour… Matrice de bien des œuvres, le sentiment amoureux (et tous ses bienfaits comme ses déconvenues) reste, même après des milliers d’années, l’un des sujets les plus abordés dans la musique et dans l’Art en général. L’avantage, c’est qu’il n’est jamais le même d’un individu à l’autre. Parce qu’il existe autant de définitions de l’amour qu’il y a (eu) d’êtres sur Terre, nous avons profité de la septième édition du festival How To Love au Petit Bain (du 11 au 16 février à Paris) pour demander aux artistes de la programmation la leur, illustrée en un seul morceau, commenté par eux.

 

Fils de Venus

L’amour, c’est la raison pour laquelle on a commencé à organiser des soirées il y a huit ans. L’amour entre nous. L’amour de la musique et puis évidemment les amours nocturnes. C’est clairement ce qui nous guide. Je mettrais bien « Mourir au club » de Bagarre, parce que c’est aussi avec eux qu’on a commencé. On grandit ensemble, c’est une chance inouïe.

 

Black To Comm

Une chanson qui parle d’amour et de drogues.

 

Tristesse Contemporaine

Parce que c’est un artiste qu’on aime tous les trois.
Et il n’y a personne qui écrit les paroles comme lui. Ou très peu.
Toute sa vie il chantait une ode à la vie et à l’amour.
Toujours mélangé de la sexualité et la spiritualité.

 

Moor Mother

Lonnie Holley est un immense conducteur d’émotions.

 

Nova Materia

L’amour, c’est faire n’importe quoi, partir sur un chemin au bout de la nuit, c’est l’ivresse, perdre la tête et se donner à l’autre sans limite.

 

BadBad

Chanter cheveux aux vent ou dans le noir.
Taper du pied, quelques pas de danse.
Danser la vie, l’amour est là,
et réparer le monde.

 

Mondkopf

C’est beau, c’est doux, c’est triste, c’est heureux, pour la vie, c’est l’amour…

 

Moesha 13

One world // One Love // Amour pour la nuit, Amour de la vie, Amour toujours.

 

TSHA

Dans cette chanson d’amour, les paroles de Darondo capturent la fragilité de s’ouvrir entièrement à quelqu’un. Il y a tout une histoire de cette chanson à laquelle je m’identifie.

How To Love Festival au Petit Bain, du 11 au 16 février

Visited 1 times, 1 visit(s) today