Larry Harvey, fondateur de Burning Man, est décédé

C’est une grande perte pour Black Rock City… Le fon­da­teur du fes­ti­val améri­cain Burn­ing Man, Lar­ry Har­vey, est décédé le 28 avril à l’âge de 70 ans dans un hôpi­tal de San Fran­cis­co suite à un acci­dent vas­cu­laire cérébral sur­venu quelques semaines plus tôt. L’in­for­ma­tion été don­née par Mar­i­an Good­ell, PDG du Burn­ing Man Project via le site offi­ciel de l’or­gan­i­sa­tion. Pour cet ancien paysag­iste, l’aven­ture avec Burn­ing Man com­mença en 1986 sur la plage Bak­er en Cal­i­fornie lorsqu’il brûla une stat­ue géante avec son ami Jer­ry James. Ce qui au départ était une fête entre amis est devenu, une trentaine d’an­nées plus tard, une semaine de fes­tiv­ités réu­nis­sant 70 000 per­son­nes au désert de Black Rock. Plus qu’un fes­ti­val, Lar­ry Har­vey a créé un monde hors du temps où une com­mu­nauté s’est créée autour de dix principes : l’ac­cep­ta­tion de tous, l’im­por­tance du don, l’ou­ver­ture d’e­sprit, l’en­traide, ne rien laiss­er der­rière soi (le site étant une réserve naturelle, il est impor­tant de la préserv­er)… Sur place, oubliez les liasses de dol­lars pour vous nour­rir et vous abreuver. Seul le café et la glace peu­vent être achetés avec de l’ar­gent, tout le reste se fait sous la forme de trocs — même si depuis plusieurs années de nom­breuses cri­tiques reprochent au fes­ti­val d’avoir per­du son esprit orig­inel, atti­rant de plus en plus de par­tic­i­pants très for­tunés et autres campe­ments lux­ueux.

Dans son hom­mage, Mar­i­an Good­ell décrit l’homme comme ; “un paysag­iste, un philosophe, un vision­naire, un esprit d’une grande finesse, un écrivain, une source d’in­spi­ra­tion, un insti­ga­teur, un men­tor, par­fois même un chauf­feur de taxi et un mes­sager à vélo. Il a tou­jours été un défenseur pas­sion­né de notre cul­ture et des principes qui éma­nent de l’ex­péri­ence Burn­ing Man”.

 

 

(Vis­ité 679 fois)