Laurent Garnier a préparé 11 mixes exclusifs pour l’expo “Rêve Electro” à la Philharmonie de Paris

Qui de mieux que Lau­rent Gar­nier pour retrac­er trente années de musique élec­tron­ique ? Pour l’exposition “Rêve Elec­tro”, la Phil­har­monie de Paris fait appel au savoir‐faire du célèbre DJ. Un événe­ment sonore et visuel, entre instal­la­tions lumineuses, sculp­tures, pho­togra­phies et mul­ti­pro­jec­tions autour de fig­ures incon­tourn­ables du genre, de Kraftwerk à Jean‐Michel Jarre en pas­sant par Juan Atkins. Le con­cept der­rière la bande‐son de l’expo ? Représen­ter chaque phase de l’histoire de la house et de la tech­no en cou­vrant des gen­res musi­caux aus­si var­iés que la tech­no de Detroit, la house de Chica­go, le garage de New York, le new beat belge, le dis­co, l’electronica, la UK bass et la tech­no alle­mande.

L’exercice était facile pour Gar­nier, qui a même décidé d’aller au‐delà de cette con­signe comme il le rap­porte au mag­a­zine XLR8R : “Je devais pré­par­er 10 mix­es au total. Mais quand j’ai soumis tous les mix­es à l’organisateur, j’avais l’impression qu’il nous man­quait le côté futur­iste des choses : “la musique de demain !” Je voulais com­pil­er un autre mix avec une musique qui sonne mod­erne, fraîche et avant‐gardiste. 99% de la musique que j’ai sélec­tion­née pour ce dernier mix était neuve ; cer­tains morceaux ne sont même pas encore sor­tis, mais je voulais aus­si inclure un vieux morceau de Jeff Mills et ter­min­er le mix avec “Big City Sky”, un morceau que Der­rick May a fait il y a longtemps avec Sys­tem 7. Ce titre est incroy­able­ment futur­iste et si vous ne saviez pas qu’il a été pro­duit il y a plus de 20 ans, vous auriez l’impression qu’il a été fait hier.” En atten­dant l’ouverture de l’expo, du 9 avril au 11 août, on se réé­coute ce track de con­clu­sion :

 

(Vis­ité 1 915 fois)