Skip to main content
Terminal V 2019 - Crédit : Hannah Metcalfe
30 octobre 2019

Laurent Garnier, Ben Klock, Red Axes, Annie Mac à Terminal V : l’Ecosse a vu grand

par Alexis Bernier

Une amie nous avait bien prévenus : « Les Ecossais sont fous et si tu ajoutes Halloween et techno alors c’est du délire », mais rien ne nous avait préparés à ça. Samedi 26 octobre dernier, les bâtiments impersonnels mais immenses du Royal Highland Centre tout proche de l’aéroport d’Edinburgh ont été le théâtre d’un rassemblement électronique massif, témoignage de la volonté des Ecossais, dont la scène électronique de Soma (le label) à Slam, Funk D’Void ou Mylo a longtemps été très active, de recoller au peloton de tête des nations techno. Manifestement il y a le public pour ça. Souvent très jeunes et outrageusement euphoriques. Ils étaient près de 15 000 a être venus pour profiter en journée, de midi à 23h, des plus gros DJ internationaux dans une ambiance de foire en cette veille de fête des morts. C’est bien simple, à coté du public de Terminal V, les déjà très jeunes et vifs festivaliers de Panoramas à Morlaix ont l’air d’aimables vieillards.

Malgré des températures piquantes ne dépassant pas les douze degrés en plein cœur de l’après midi, on a assisté à un improbable défilé de costumes. Près de 40% du public était déguisé ou maquillé. Et on a vu de tout : des Scooby-Doo, des Ali G, des Pikachu (évidemment), des Télétubbies, des Charlie (ceux qu’il faut toujours chercher), des monstres de la rue Sésame, des Mario pas super et surtout des dizaines d’infirmières, petites fées bien en chairs et autres diablesses, invariablement ultra dénudées malgré la chaire de poule et les dents qui claquent. Sans parler des maquillages de Joker et des masques de Guy Fawkes. Ni de cet inquiétant personnage dansant en costume de clown avec une tête de cochon durant le set de Laurent Garnier. Flippant.

Crédit : DR / Hannah Metcalfe

Mais il y avait aussi de la musique, et pas qu’un peu puisque Ben Klock, Amélie Lens, Maceo Plex, Marcel Dettmann, Laurent Garnier, Luciano, Red Axes, Annie Mac, Horse Meat Disco et une vingtaine d’autres moins connus de nos services se sont relayés durant onze heures. La première surprise en la matière, une fois déjoué l’impressionnant déploiement policier venu tenter d’imposer la politique locale zéro tolérance en matière de drogue, fut d’entendre l’anglais Alan Fitzpatrick jouer « Music Sounds Better With You » devant un public qui n’était pas né quand Stardust lâcha ce tube emblématique de la french touch. Le reste de la journée fut quand même bien plus techno à l’image de ce remix flirtant avec le gabber (et le bon goût) du « Sweet Dreams » d’Eurythmics joué par le DJ britannique Rebüke.

Massés dans des hangars à l’éclairage de science fiction de série B, il est clair que les danseurs écossais préféraient la cavalcade techno aux sets plus mélangés et raffinés. Même si cela n’a pas empêché des DJs de qualité comme Maceo Plex de glisser ça et là quelques titres inattendus comme cet étrange morceau avec une voix disco à la Gloria Gaynor.

Annie Mac @ Terminal V – Crédit : Hannah Metcalfe

Par goût pour des musiques moins tabassantes (néologisme, qui ne veut pas forcément dire abrutissantes) c’est dans la salle où se sont succédés Âme, Red Axes, Luciano et Garnier que nous avons passé la plus grande partie de la journée. Malgré l’importance des DJs, il faut reconnaître que ce n’était pas la plus fréquentée. Qu’importe, le son était bon surtout quand Laurent Garnier, succédant à un Luciano en petite forme, décida d’appuyer à fond sur l’accélérateur pour consacrer la première heure de son set à une démonstration de ses capacités de meilleurs DJ de France, avant de redescendre en douceur et de coucher tout le monde avec des titres plus étranges ou sombres comme cette folie acid sortie sur l’excitant et mystérieux label Cod3 QR dont il vante activement les mérites. L’occasion aussi de remarquer qu’en prenant de l’âge, il a l’air de plus en plus possédé par la musique qu’il joue, multipliant les grimaces, les sourires en coin et de bien étranges mouvements du corps.

On annonce déjà un nouveau Terminal V au printemps prochain, signe que ces promoteurs ont de l’ambition à revendre. Cet événement, encore essentiellement local, pourrait un jour devenir une référence internationale.

Meilleur moment : Claquer trois parties d’affilé au flipper Metallica pendant qu’Âme hausse le ton et bascule dans un son de science fiction.

Pire moment : Il fait quand même très froid, non ?

Visited 34 times, 1 visit(s) today