©Santiago Perez Gallardo

Le club rock parisien Supersonic lance son propre disquaire

Pour son qua­trième anniver­saire, le same­di 1er févri­er, le club/salle de con­cert parisien.ne Super­son­ic ouvre son pro­pre dis­quaire, Super­son­ic Records. Situé à la même adresse que le club, à deux pas de la place de la Bastille, il offre un espace de 100 m² et un cat­a­logue de 3 000 dis­ques dès l’ou­ver­ture. En qua­tre ans, le club s’est imposé comme un incon­tourn­able pour les soirées rock, grâce à ses nom­breux con­certs gra­tu­its et ses soirées club trois fois par semaine.

Le choix sem­blait évi­dent pour l’équipe du club : « On est tous des pas­sion­nés de musique et de vinyles, on en achète beau­coup », nous explique au télé­phone Cécil­ia, respon­s­able de com­mu­ni­ca­tion du club. Et comme le hasard fait bien les choses, ils trou­vent leurs locaux juste à côté du club, avec le même numéro de rue, dans une anci­enne imprimerie des années 1930. « À la base, on cher­chait un local pour trou­ver des bureaux », racon­te Cecil­ia, « et finale­ment on s’est dit que c’était suff­isam­ment grand pour en réserv­er une par­tie pour un dis­quaire”.

Les travaux com­men­cent en octo­bre, pour que tout soit prêt pour l’anniversaire. On pour­ra ain­si y trou­ver des dis­ques, presque exclu­sive­ment du vinyle, avec un coin CD et cas­sette, ain­si qu’un espace de mer­chan­dis­ing, avec T‑shirts et good­ies des groupes pro­gram­més (mais pas que). Plus large­ment, le mag­a­sin est pen­sé comme un lieu de ren­con­tre : « Il y aura un espace où on pour­ra s’installer, avec de la presse, BD et livres autour de la musique », mais surtout, une scène qui pour­ra accueil­lir des show­cas­es. Des con­certs sur­pris­es sont d’ailleurs prévus pour l’inauguration le 31 jan­vi­er et l’ouverture le 1er févri­er. Par la suite, le dis­quaire accueillera d’autres groupes, des DJ sets et des con­férences avec « des grands noms de la musique », promet la respon­s­able de la com­mu­ni­ca­tion. Il sera aus­si un lieu où échang­er avec les artistes après le con­cert.

« Nous, ce sera plus général­iste. C’est par­fois dur de trou­ver des clas­siques chez des dis­quaires poin­tus. »

« On a vrai­ment voulu faire le dis­quaire à l’image du club », poursuit-elle : on trou­vera dans les bacs les dis­ques des groupes pro­gram­més, ain­si que beau­coup d’indie rock, au sens large, avec du post-punk, du psy­ché, ou même de la syn­th­wave, « et toute une par­tie de clas­sic rock, avec du David Bowie, Oasis, des noms qu’on met aus­si en valeur dans notre pro­gram­ma­tion ». C’est par ce choix de style ori­en­té grand pub­lic que le dis­quaire veut se démar­quer dans un quarti­er de Paris accueil­lant déjà de nom­breux mag­a­sins de dis­ques. « Ces dis­quaires sont sou­vent recon­nus pour des gen­res spé­ci­aux. Nous, ce sera plus général­iste. C’est par­fois dur de trou­ver des clas­siques chez des dis­quaires poin­tus. »

Le Super­son­ic s’offre donc un beau cadeau d’anniversaire, qui est com­plété par trois soirées fes­tives du 30 jan­vi­er au 1er févri­er. La soirée d’inauguration du dis­quaire aura lieu le 31 jan­vi­er au Super­son­ic, 9 rue Bis­cor­net, à Paris, et le mag­a­sin ouvri­ra ses portes le 1er févri­er à 14h. Toutes les infor­ma­tions sont disponibles sur l’évène­ment Face­book dédié.

(Vis­ité 1 293 fois)