Skip to main content
© tristanconcho
19 septembre 2023

Le festival Isulia fait sa troisième édition à la Base sous-marine

par Théo Lilin

Pour sa troisième édition, le tout jeune festival installé sur l’ancienne base sous-marine de Bordeaux a de la suite dans les idées. Du 26 au 28 octobre, l’événement célèbre la créativité, sous toutes ses formes : concerts, espaces d’expression et performances artistiques. On se plonge dans la programmation !

Ça peut sonner comme le début d’un fameux roman de Jules Verne, mais ce qui va se passer sur l’ex-base sous-marine de Bordeaux n’a rien d’une fiction. Les 6000 participants attendus du festival Isulia vont bel et bien s’immerger dans tout plein d’univers. Pour célébrer, penser et créer, sur trois jours et trois nuits ! Le tout au cœur d’un festival qui ne veut pas rejoindre la marche, mais plutôt se différencier de ses congénères. Pour se faire, l’événement propose de découvrir une trentaine d’artistes émergents et prometteurs, issus de la scène locale, nationale et internationale.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Isulia Festival (@weareisulia)

 

Isulia

Base sous-marine de Bordeaux © Isulia

Mais ce n’est pas tout, et c’est toute la particularité du festival Isulia. Au programme, des manifestations sonores, mais aussi des moments de débats. Politique, écologie, numérique, culture art… tout y passe. Au centre des discussions, c’est la jeunesse que le festival compte bien mettre en avant, avec des journées thématiques. Ainsi, le jeudi sera placé sur le thème « Les transitions en actions », le vendredi sur « S’exprimer : les règles du jeu ont changé », et le samedi sur « L’évolution du secteur culturel, une mise à jour s’impose ? ». Ces trois jours seront rythmés par des masterclasses, des moments de débats, des talks, des conférences et performances artistiques. 

Au programme, nombre d’activités alléchantes qui nous font de l’œil : comme l’atelier rap pour écrire son premier « 16 » le vendredi, la masterclass sur l’avenir des médias culturels le samedi, ou la conférence du jeudi sur la préservation de l’eau. Bref, quelques prises de paroles pour tenter de refaire le monde, accompagnées d’une programmation musicale éclectique et rafraîchissante.

 

Niveau musique, la programmation ne laisse personne sur le côté et met sur le devant de la scène de nouvelles pousses, offrant un lot de belles découvertes, tous genres musicaux confondus. À commencer par une scène rap prometteuse avec par exemple Baby Neelou, aux influences US, mélangeant flow DMV, drill et trap, mais aussi la grande Lazuli, qui réchauffera les lieux avec une recette dont elle seule a le secret : entre baile funk, reggaeton et r’n’b, ou encore Malo qui, après avoir retourné le Grünt festival, enchaînera les titres de sa dernière mixtape ID. Évidemment, notre regard se tourne aussi et surtout vers les prestations électroniques, particulièrement mises en avant sur ces trois jours. Ça commence déjà par une sélection d’artistes locaux, comme le Bordelais Shxde, mélangeant dans ses sets des sonorités rap, amapiano ou afrobeat, mais aussi Sevenbeatz, originaire du Sud-Ouest et dont les influences dancehall ne manqueront pas d’échauffer le public, ou bien Saari, dont la house hybride vogue entre influences UK et brésilienne. On compte sur la productrice et DJ parisienne Belaria pour faire taper du pied – et plus encore – avec sa vibe new-wave et italo-disco. Bref, avec une programmation mélangeant rap nouvelle génération et sonorités électroniques chaleureuses, ça sera difficile de trouver un argument pour ne pas s’ambiancer du 26 au 28 octobre à Bordeaux pour le festival Isulia. 

 

Isulia

© Isulia

 

Et si vous n’avez pas encore vos places, c’est ici que ça se passe. Et pour ne rater aucun talk, il faut réserver son ticket juste ! L’évènement Facebook ici et le site officiel de l’événement par

Visited 116 times, 1 visit(s) today