Le festival Loud & Proud voit ses affiches arrachées et vandalisées

À deux jours de la Gay Pride, cer­tains évène­ments vien­nent bru­tale­ment nous rap­pel­er com­bi­en le com­bat con­tre les dis­crim­i­na­tions faites aux LGBTQI est tou­jours plus que néces­saire. Après une pre­mière édi­tion en 2015, le fes­ti­val Loud & Proud organ­ise qua­tre jours de fête à la Gaité lyrique du 6 au 9 juil­let “autour de la vis­i­bil­ité et de la fierté des minorités sex­uelles et de leurs pro­duc­tions artis­tiques et intel­lectuelles”.

Oui mais il sem­ble que cer­taines per­son­nes ne parta­gent pas les valeurs de diver­sité et de respect de l’in­tégrité de cha­cun. Depuis plus d’une semaine, une cam­pagne de pub­lic­ité a été lancée dans le métro parisien afin de pro­mou­voir le fes­ti­val qui pro­posera dif­férentes con­férences ou pro­jec­tions et accueillera notam­ment Myk­ki Blan­co, Kid­dy Smile, Jen­nifer Car­di­ni ou Rebe­ka War­rior. Sur ces affich­es tein­tées de rose, de nom­breuses per­son­nes étaient représen­tées afin de met­tre en avant la diver­sité prônée par le fes­ti­val. Mais comme le relaie le site de Têtu, cette cam­pagne est per­tur­bée depuis le début par des actes de dégra­da­tion et de van­dal­isme. Aux sta­tions métro Pyrénées, Belleville et Buttes-Chaumont les affich­es ont été arrachées à dif­férentes repris­es et ont dû être rec­ol­lées. Pire, à la sta­tion de métro Porte de Vin­cennes une affiche a été recou­verte de l’in­scrip­tion PD écrite avec des excré­ments, ou à Gare de l’Est on a pu voir écrit “dégénérés” ou une bulle faisant dire à un per­son­nage “quand je serai grand je serai pédophile” .

Des actes homo­phobes aux­quels les organ­isa­teurs de Loud & Proud n’avaient pas été con­fron­tés lors de la pre­mière édi­tion en 2015 et qui heureuse­ment ne se pro­duisent pas dans toutes les sta­tions de métro. Dans un com­mu­niqué de presse le fes­ti­val a tenu à “con­damn­er les dégra­da­tions quo­ti­di­enne qui sont faîtes con­tre cette cam­pagne de vis­i­bil­ité et plus large­ment con­tre les vio­lences faites aux per­son­nes LGBTQI dans l’e­space pub­lic”. Une con­damna­tion à laque­lle on ne peut que s’as­soci­er.

Pour rap­pel le fes­ti­val aura lieu du 6 au 9 juil­let, plus d’in­for­ma­tions et réser­va­tions sur le site de la Gaîté lyrique.

 

(Vis­ité 418 fois)