©DR

Le labo de Sony a mis au point une I.A. créant seule la bassline qu’il manque à votre track

Sony CSL, le lab­o­ra­toire de sci­ences infor­ma­tiques du groupe Sony, dévoile le pro­to­type de sa dernière tech­nolo­gie mise au point : Bass­Net, une intel­li­gence arti­fi­cielle capa­ble de pro­pos­er une infinité de lignes de basse sur mesure aux musi­ciens. 

BassNet

Cap­ture d’écran du pro­to­type

L’an­tenne parisi­enne du lab­o­ra­toire Sony CSL basé à Tokyo n’en est pas à sa pre­mière prouesse tech­nologique en matière de créa­tion musi­cale. En 2016, le lab­o­ra­toire sor­tait “Dad­dy’s Car”, la pre­mière chan­son pop com­posée entière­ment par une intel­li­gence arti­fi­cielle via l’outil de pro­duc­tion musi­cale Flow­Ma­chines. En 2019, il dévoilait une autre intel­li­gence arti­fi­cielle, celle de Drum­Net, capa­ble de créer des motifs de bat­terie sur mesure. Bass­Net est l’équiv­a­lent de Drum­Net, mais pour la basse.

Comment ça fonctionne ?

Le pro­duc­teur ren­tre un input audio (une ligne mélodique ou un morceau com­plet sans basse) dans le logi­ciel qui l’analyse pour ensuite faire une propo­si­tion de lignes de basse per­son­nal­isée au pro­duc­teur. Si les propo­si­tions ne con­vi­en­nent pas, le musi­cien peut inter­a­gir avec le sys­tème pour éla­bor­er pré­cisé­ment ce qu’il recherche. Là où c’est fort : il n’y a aucune ligne de basse exis­tante ou pre-existante dans l’outil (pas de bouts de bass­es, de sam­ples ni de loops). Bass­Net est une intel­li­gence arti­fi­cielle à qui le lab­o­ra­toire a fait écouter une quan­tité très impor­tante de lignes de basse afin qu’elle devi­enne une experte, capa­ble d’en créer elle-même, des per­son­nal­isées et adap­tées au morceau que le pro­duc­teur lui donne.

Vous l’au­rez com­pris, Bass­Net est un out­il révo­lu­tion­naire qui facilite la tâche aux musi­ciens et ouvre le champs des pos­si­bles pour la pro­duc­tion de musique. Mais ce n’est encore qu’un pro­to­type : il fau­dra patien­ter avant que Bass­Net soit disponible.

(Vis­ité 803 fois)