Skip to main content
11 juin 2020

Le mot « urbain » supprimé de la catégorie des Grammy Awards

par Arthus Vaillant

Après le label Republic Records la semaine passée, les Grammy Awards ont décidé de modifier l’appellation de leur catégorie du meilleur album de « musique urbaine ». À la place, elle se nommera, en anglais, « Progressive R&B ».

Le président de la Recording Academy, Harvey Mason Jr, qui organise chaque année les Grammy Awards récompensant les meilleures œuvres musicales de l’année, a décidé d’appliquer des modifications à cette célébration, qui avait été au cœur d’une polémique l’année passée. Pour éviter un nouveau tollé en pleine affaire George Floyd et retour de Black Lives Matter, il a assuré que l’émission « reflétera l’état actuel de l’industrie musicale ». Rappelez-vous l’année passée, Tyler, The Creator avait déclaré lors de la cérémonie des Grammy Awards, qu’elle ne respectait pas sa musique. “Ça craint que dès lors que nous – et je veux dire les gars qui me ressemblent – faisons quelque chose à la croisée des genres, ils nous mettent toujours dans la catégorie rap ou musiques urbaines. Je n’aime pas ce mot ‘urbain’ ».

Des propos partagés par Billie Eilish. Dans un récent entretien pour GQ, la chanteuse exprimait son désarroi face aux standards de la cérémonie : « Ils ne font que juger à partir de votre apparence et de ce qu’ils savent. Je trouve ça bizarre. Le monde veut vous mettre dans une boîte ; j’ai eu ce problème toute ma carrière. Ce n’est pas parce que je suis une adolescente blanche que je suis pop. Où suis-je pop ? Quelle partie de ma musique ressemble à de la pop ? »

Dans un communiqué publié sur le site de l’événement, Harvey Mason Jr a révélé que cette appellation fourre-tout et simplement excluante qu’est « musique urbaine » n’allait plus être utilisée lors des prochaines cérémonies. La catégorie du « meilleur album urbain contemporain » est donc modifié pour la relativement imprécise, « meilleur album de R&B progressif ». 

L’Académie des Grammy Awards a expliqué que cette décision était motivée par la volonté de « mettre en avant les albums qui comprennent les éléments les plus progressifs du R&B et peuvent inclure des échantillons et des éléments de hip-hop, de rap, de dance et de musique électronique ». Niveau spécialisation, on a vu mieux. Toutefois, le récent décès de George Floyd et les mouvements de contestation et de soutien qui ont suivi, ont créé une prise de conscience de certains acteurs de l’industrie musicale.

L’AFP révélait que des cadres de structures importantes de l’industrie avaient envoyé une lettre aux dirigeants de Warner, Live Nation ou Spotify, dans laquelle ils exprimaient leur souhait de voir le terme « musique noire » à la place de « musique urbaine ». Le terme “urbain” demeurera tout de même encore présent dans les catégories de musiques latines, également refondées sous le label “meilleur album de musique pop ou urbaine latine”. Harvey Mason Jr a assuré à Rolling Stone qu’au « moment où cette proposition de changement de catégorie a été présentée, l’utilisation du mot « urbain » pour classer certains genres de musique latine était largement acceptée ». Toutefois, le président par intérim des Grammy Awards a déclaré que si le sentiment autour de cette dénomination venait à évoluer, la cérémonie s’engagera à faire les ajustements nécessaires.

La semaine passée, le label Republic Records, qui compte dans ses rangs des pointures comme Drake, Post Malone ou Ariana Grande, avait annoncé bannir le terme « urbain » pour qualifier ses artistes rap et R&B, encourageant le reste de l’industrie à faire de même.

https://www.instagram.com/p/CBD5HfyFnD0/

Visited 43 times, 1 visit(s) today