Le NDK festival annonce une deuxième édition flamboyante et intensive

Il était revenu en 2021, beau comme un sou neuf, avec une nou­velle for­mule. Celui qu’on appelait autre­fois Nördik Impakt revient du 19 au 29 octo­bre prochains, pour deux semaines autour des musiques élec­tron­iques dans toutes leurs esthé­tiques. Avec son nou­veau for­mat, NDK  Fes­ti­val avait tout revu, de sa pro­gram­ma­tion à sa DA en pas­sant par le nom, afin de pro­pos­er un con­cept  mêlant musiques élec­tron­iques et actions pluridis­ci­plinaires. Cette année, plus que jamais, le fes­ti­val nor­mand se veut immer­sif, inter­ac­t­if et inclusif, tout en met­tant à l’hon­neur le “faire ensemble”.

Vis­i­ble­ment dans la très bonne lancée de sa dernière édi­tion en 2021, le NDK revient en octo­bre avec un pro­gramme riche. En effet, le fes­ti­val qui s’é­tale sur deux semaines a fait la part belle aux con­férences, ren­con­tres et autres ate­liers en tous gen­res, le tout placé sous le signe de la musique élec­tron­ique.  En ouver­ture direc­tion l’u­ni­ver­sité de Caen pour un lunch élec­trique, ambiancé par un set du duo Vit­a­mine, qui con­tin­uera à ryth­mer l’après-midi de ses sonorités raves années 90 ! On passe aux choses sérieuses pour la journée du jeu­di qui nous per­me­t­tra de ren­con­tr­er des pro­fes­sion­nels du méti­er avec la présence de Technopol et Fédéli­ma.

 

 

Voir cette pub­li­ca­tion sur Instagram

 

Une pub­li­ca­tion partagée par NDK Fes­ti­val (@ndkfestival)

Ensuite, NDK activera le mode nuit et pro­posera trois soirs de fête au Cargö, avec une belle bro­chette de noms recon­nus et de sang neuf. Jeu­di soir, on aura l’oc­ca­sion de danser sur l’élec­tro aux accents old-school de Bernadette ou sur les sons japon­isants de la Lyon­naise Saku Sahara. Seront présents ce soir là égale­ment Mézigue et Mad Rey, en b2B naturelle­ment. Le lende­main NDK offrira une prog’ bien sen­tie avec notam­ment Mayeul et JKS qui fer­ont le show avec leur live Jaws­break­ers. On pour­ra égale­ment danser sur les sons chauds et rapi­des de Mama Snake et assis­ter à un Rrose Sélavy b2B Sainte Exp, pour un set tech­no bour­ré d’in­flu­ences. Same­di soir, il fau­dra rester solide sur les appuis car le Cargö vibr­era jusqu’à six heures du matin au rythme de gross­es bass­es tech­no (Olympe 4000, Par­fait, u.r. trax...)

À lire aussi 🎪 De Nördik Impakt à NDK : pourquoi l’énorme festival électro de Caen change de peau

La deux­ième semaine du fes­ti­val sera plus axée sur les ren­con­tres et la décou­verte des cul­tures élec­tron­iques, avec des ate­liers de créa­tions sonores, work­shops et même un ciné con­cert avec la pro­jec­tion du doc­u­men­taire Les délivrés, mis en musique par Maxime Dan­gles. Lors du dernier same­di , on se ren­dra au NDK fes­ti­val pour décom­press­er et se remet­tre de nos soirées dance­floor. Le fes­ti­val a prévu du yoga, de la nour­ri­t­ure et même une sieste élec­tron­ique. De quoi gliss­er vers la fin, tout en douceur.

En bref, deux semaines inten­sives de club­bing et surtout d’échanges d’idées, pour un fes­ti­val ouvert à toutes les généra­tions. Pour patien­ter, on vous met toutes les infos néces­saires et la bil­let­terie de NDK#2 ici

 

(Vis­ité 173 fois)