©Aurore Vinot

👀 Le pionnier de l’afro-électro en France Mo Laudi expose ses installations sonores

L’artiste sud-africain aux mul­ti­ples cas­quettes Mo Lau­di prĂ©sente ce mois-ci sa pre­mière expo­si­tion d’art Ă  la Galerie Bonne EspĂ©rance dans le 2ème arrondisse­ment de Paris.

Cap­ture d’écran du site de la galerie

Mo Lau­di est un DJ, MC, com­pos­i­teur et pro­duc­teur engagé. Il est con­nu pour la vis­i­bil­ité qu’il donne au mou­ve­ment afro-électro. Cette fois-ci, ce n’est pas en musique qu’il défend ses valeurs, mais grâce à une expo­si­tion. Le Salon Glob­al­is­to englobe dif­férentes per­for­mances et expéri­ences. L’artiste a dévelop­pé pour l’oc­ca­sion des instal­la­tions sonores au côté de 15 artistes aux divers tal­ents : pein­tures, sculp­tures, pho­togra­phies, vidéos, musiques, etc. L’ob­jec­tif de cette expo­si­tion est de con­vi­er le pub­lic à dis­cuter d’un monde sans fron­tières à par­tir d’une per­spec­tive non-occidentale. Vous avez donc jusqu’au 31 juil­let pour assis­ter à cette expo­si­tion sous le signe de la richesse culturelle.

Cap­ture d’écran du site de la galerie

En plus de ces œuvres à retrou­ver à la Galerie Bonne Espérance, l’artiste a aus­si tra­vail­lé avec la voix d’une per­son­nal­ité sud-africaine renom­mée : le pein­tre et musi­cien Ger­ard Seko­to décédé en 1993. Mo Lau­di a mis au point une expéri­ence sonore met­tant en lumière des chan­sons de Seko­to sor­ties en 1959. Celles-ci par­lent de lutte et de com­bat con­tre l’esclavage. Mo Lau­di a donc ajouté à ces musiques une com­po­si­tion de sons de cristaux avec des arpé­gia­teurs faisant référence à la musique techno.

Cette œuvre est présen­tée tous les samedis à 11 h jusqu’à la fin du mois de juil­let dans l’église Notre Dame de Bonne Nou­velle juste en face de la Galerie Bonne Espérance.

(Vis­itĂ© 315 fois)