Skip to main content
6 novembre 2023

Attention : le système de royalties sur Spotify va (encore) changer en 2024

par Léa Formentel

C’est confirmé : il faudra passer la barre des mille écoutes pour être rémunéré sur Spotify à partir de l’année 2024, contre 200 auparavant. Une annonce avait déjà été faite le mois dernier par Music Business Worlwide sur des changements majeurs qui allaient être apportés au modèle de redevances de Spotify au premier trimestre 2024, mais concrètement qu’est-ce que ça change ?

En quinze ans d’existence, Spotify n’avait pas touché une seule fois à son sytème de royalties pourtant controversé. Cette fois-ci, c’est chose faite : tous les titres devront atteindre un seuil minimum de mille streams en 12 mois pour être rémunérés. Les labels et les distributeurs se verront imposer une pénalité pour la diffusion de contenus responsables de flux frauduleux, et les pistes fonctionnelles (comme les bruits blancs et les sons environnementaux) nécessiteront un temps d’écoute minimum plus long que les pistes musicales pour être rémunérées.

Bien entendu, avec le modèle actuel déjà très critiqué, qui, on le rappelle est une rémunération de cinq centimes  pour la musique enregistrée sur Spotify aux États-Unis générés après environ 200 écoutes. Il est évident que ce changement émet déjà quelques réserves, et émet l’hypothèse que l’artiste indépendant moyen perdrait des royalties de la part du géant du streaming, ce à quoi, certains distributeurs ont affirmé que Spotify était là pour aider « les riches à s’enrichir ».

 

A lire aussi : Des astuces pour modérer les données que Spotify détient sur vous

 

Kristin Graziani, présidente de la plateforme Stem a cependant analysé dans une colonne du magazine Consequence, ce que Spotify a réellement communiqué aux distributeurs, en affirmant qu’elle pourrait en réalité bénéficier aux artistes émergents et en pleine croissance. Elle explique qu’en réalité, mille streams sur une période de 12 mois représentent, au maximum, 3 dollars de revenus. Ces mêmes 3$ sont bien inférieurs au seuil à partir duquel presque tous les distributeurs autorisent les artistes à transférer leurs gains sur leurs propres comptes bancaires. En d’autres termes, il s’agit d’argent qui n’est actuellement pas versé aux artistes.

En 2024, Spotify s’attend à ce que 40 millions de dollars, qui auraient été précédemment versés aux titres ayant moins de mille streams, soient transférés à ceux ayant plus de mille streams. Quant au second point dans ce changement de rémunération, il a pour but d’augmenter les royalties pour les artistes en empêchant les flux d’argent vers les fraudeurs. À partir de l’année prochaine, Spotify a l’intention d’imposer une pénalité aux distributeurs qui autorisent des flux frauduleux. Il ne reste plus qu’à voir si ce changement aura de réels bénéfices pour les artistes émergents, ou si une fois de plus, ce seront les premiers à pâtir de la situation.

Visited 387 times, 1 visit(s) today