Skip to main content
L'équipe du Vénus Club / ©DR
2 février 2021

Le Vénus Club est là pour encourager les femmes à se lancer dans la musique électronique

par Carla Thorel

Mettre en orbite les talents féminins de la scène électronique française et faire émerger une nouvelle manière de penser : voilà la noble mission du Vénus Club qui vient de se lancer.

« Ça va qu’elle est pas si mauvaise pour une fille », « j’me demande bien qui a pu lui faire sa set list ? », ce genre de remarques, Cécilia, qui organise des events entre Paris et Montpellier depuis plusieurs années, en a entendu des dizaines. Elodie, elle, a toujours vu ses potes mecs mixer en crew là où elle n’osait pas se lancer par soucis de légitimité. Pour Camille, il était primordial de trouver un « safe place » pour enfin faire la fête en liberté, sans se sentir objetiser… Bref, ce sont de ces tristes constats qu’est né le Vénus Club, créé par Elodie (alias ABS8LUTE), Camille, Cécilia, Pauline et Julie-Rose, cinq super nanas qui comptent bien retourner la scène électronique française comme il se doit.

« Plus on a de « modèles », plus on est inspirées. »

Fondé en octobre 2020, le Vénus Club comptabilise déjà près de 20 membres actives toutes DJs, productrices d’évènements, activistes et passionnées. Pour remettre la bienveillance et la passion non-genrée au centre des attentions de la scène électronique, les Vénus lancent des podcasts hebdomadaires présentant l’univers musical de chacune des DJs membres, organiseront des talks et conférences durant 2021 (dès que la situation sanitaire le permettra) pour échanger sur les sujets électro-musicaux actuels et développeront des sessions d’initiation au mix pour encourager toujours plus de femmes – et personnes s’identifiant comme femme – à se lancer. « Plus on a de « modèles », plus on est inspirées. Dans notre cas, c’est important de savoir qu’on est encouragées et épaulées. Ça motive, et c’est ainsi qu’on rééquilibrera la balance en termes de parité dans les programmations » confie Cécilia.

Même si la fête n’est pas encore revenue, Elodie imagine pour le collectif « un premier open air à l’été, une belle fête libre et inclusive qui mêlerait des Vénus et pourquoi pas d’autres DJs locaux histoire d’envoyer un maximum de monde dans le cosmos… »

Retrouvez le Vénus Club sur Facebook, Instagram.

Visited 58 times, 1 visit(s) today