Skip to main content
©Julia et Vincent
11 juin 2021

🔊 L’efficacitĂ© maximale du nouvel album d’IrĂšne DrĂ©sel et sa « techno florale »

par Marie Solvignon

IrĂšne DrĂ©sel et sa techno mĂ©lodique et florale reviennent, ce vendredi 11 juin, avec un deuxiĂšme album d’une grande justesse, Kinky Dogma.

AprĂšs son premier album Hyper Cristal sorti en 2019 qui avait Ă©tĂ© fortement apprĂ©ciĂ©, l’artiste dĂ©cide aujourd’hui de nous emmener un peu plus loin dans son univers. Kinky Dogma, qui sort chez Room Records, rime avec obscuritĂ©, sensualitĂ© et danse.

L’album aux 14 titres dĂ©butent avec une invitation Ă  entrer dans son monde. « Bienvenue », le titre pour lequel IrĂšne DrĂ©sel a dĂ©cidĂ© de faire un clip (en fin d’article), annonce la couleur : on embarque dans un voyage sensoriel. Et les fleurs, son emblĂšme, ce qui lui a valu le surnom de « techno florale », ne sont jamais loin. Cela se prouve aussi par la pochette de l’album et sa longue perspective.

Pour mieux comprendre ce projet, IrĂšne DrĂ©sel rappelle que « l’ensemble de mon travail artistique, depuis mes débuts avec l’art visuel en 2003, répond à la formule « attraction + répulsion = fascination », et que je joue depuis sur cette tension entre deux extrêmes ». La fascination serait un bon terme pour dĂ©crire Kinky Dogma car il regorge de spiritualitĂ© et de sons captivants : « Omerta » est contemplatif, « Vestale » est aiguĂ«, « Pinky » est rythmique, « Cortege » est sombre et « Devotee », « Club Saint Paul » et « Miroir » sont carrĂ©ment dancefloor. Et pourtant, ces 14 titres sont d’une parfaite cohĂ©rence. Elle rĂ©ussit ici le haut fait de crĂ©er un objet uniforme qui s’Ă©coute tantĂŽt d’une traite Ă  la maison que picorĂ© dans des DJ sets. Ce qui est sĂ»r, c’est qu’aucun public de festivals n’y Ă©chappera cet Ă©tĂ©.

IrÚne Drésel

©Roudaut Morgan

Visited 91 times, 1 visit(s) today