Skip to main content
©Taylor Vick
4 mai 2021

Les algorithmes des plateformes de streaming sont sexistes, selon une étude

par Antoine Barsacq

Selon une étude conduite par l’université d’Utrecht, les plateformes de streaming seraient sexistes : leurs algorithmes ont plus de chance de recommander l’écoute de chansons produites par des hommes que par des femmes.

Les algorithmes des plateformes de streaming ont pris une place toujours plus grande dans notre écoute musicale, en régissant les playlists et recommandations qui nous amènent des chansons aux oreilles. Seulement, ces algorithmes seraient sexistes et favoriseraient largement l’écoute d’artistes masculins, au détriment des artistes féminines. Ce sont les résultats d’une étude menée par l’université d’Utrecht aux Pays-Bas et de l’université Pompeu Fabra de Barcelone qui le prouvent. En analysant les pratiques d’écoute de 330 000 utilisateurs sur neuf ans, l’équipe de scientifiques a découvert que seulement un quart des artistes écoutés sont des femmes ; qu’en moyenne, la première chanson recommandée est toujours signée par un homme et que les utilisateurs devaient attendre la septième chanson pour que l’algorithme recommande le morceau d’une femme.

Les algorithmes des plateformes de streaming apprennent les préférences des utilisateurs grâce à leurs écoutes passées, ainsi que par leurs réactions aux recommandations. L’étude explique ainsi qu’au fur et à mesure que le profil de l’utilisateur se précise, l’algorithme tend à l’enfermer dans une chambre d’écho où l’auditeur se voit toujours recommander le même genre musical ou les mêmes artistes. Le sexe de l’artiste a aussi un impact sur cette boucle d’apprentissage. Ainsi, l’étude propose une modification simple des algorithmes pour casser cette chambre d’écho et augmenter l’exposition des artistes féminines : il suffirait d’abaisser le rang des morceaux d’artistes masculins d’un nombre de places fixe, pour faire remonter les artistes féminines dans les recommandations.

 

À lire également
Il y a peu, trop peu de femmes dans la pop music aujourd’hui

 

Un problème plus vaste

Alors que les plateformes de streaming sont devenues des acteurs incontournables de l’industrie musicale, leur responsabilité s’est considérablement accrue, notamment dans le combat pour l’égalité des genres du secteur. Les recommandations algorithmiques y ont une place prépondérante pour exposer le travail musical des femmes. Néanmoins, une simple modification des algorithmes ne résoudrait malheureusement qu’une partie du problème : l’étude ne précise pas la proportion des artistes hommes/femmes sur les plateformes de streaming, une donnée pourtant centrale.

Juste pour nous donner une idée, selon PRS for Music, la principale société de gestion de droits au Royaume-Uni pour plus de 140 000 artistes, seulement 18,3% de ses membres étaient des femmes en 2020. On peut donc supposer retrouver peu ou prou la même proportion sur les plateformes. Le problème est donc plus vaste : avant de voir les recommandations d’artistes féminines plus nombreuses sur Spotify ou Deezer, il s’agirait d’encourager plus de femmes à se lancer dans la musique.

 

À lire également
Le Vénus Club est là pour encourager les femmes à se lancer dans la musique électronique

 

Visited 89 times, 1 visit(s) today