Les clubs japonais ont enfin la permission d’après-minuit

La loi Fuei­ho. C’est cette dernière qui depuis soixante-sept ans inter­di­s­ait aux clubs de fer­mer après une heure du matin. Le Japon, pays déjà très touris­tique, ajoute une corde non-négligeable à son arc. Les clubbeurs vont pou­voir enfin prof­iter d’une nuit attrac­tive et surtout plus longue. 

Instau­rée en 1947, la loi anti-prostitution dite “fuzoku” ou “fuei­ho” car­ac­téri­sait les clubs “d’étab­lisse­ments pour adultes”. Offi­cielle­ment levé aujour­d’hui, le texte a subi quelques mod­i­fi­ca­tions mais garde un aspect con­traig­nant. Désor­mais, les clubs pour­ront faire des deman­des d’ob­ten­tion de licences mais ne peu­vent être autorisés à ouvrir plus tard qu’en respec­tant cer­tains critères : les lieux noc­turnes ne doivent pas être local­isés dans des quartiers rési­den­tiels et doivent présen­ter un équipement lumi­naire aux normes. Avant même son appli­ca­tion, la nou­velle loi a poussé près de 70 étab­lisse­ments à faire une demande de licences le mois dernier. 

(Vis­ité 86 fois)