Skip to main content
18 décembre 2017

Les mondes de Miyazaki et Lovecraft réunis dans le nouveau clip d’Anton Oak

par Corentin Kieffer

Ce clip pourrait être la rencontre entre les univers du studio Ghibli, la maison des réalisateurs Miyazaki et Takahata, et les sombres récits de H.P Lovecraft, l’auteur du mythe de Cthulhu. Et pourtant, rien dans la musique d’Anton Oak ne laissait présager d’un tel mélange. Si l’artiste a sorti un album en 2015, Bruises, c’est l’année suivante que notre oreille a frémi avec son EP Howl, sur le tout neuf label XVIIIEMEPENINSULE. Le producteur nage entre l’electronica de Bonobo, le post-rock de Boards Of Canada et le future beat de Fakear. La voix sensible du Lyonnais accompagnée de quelques violons renvoit davantage à la solitude et à une certaine forme de mélancolie. Le premier clip, « So Far Too Close« , répondait exactement à cette image lyrique que nous en avions.

Ce second clip est donc une sympathique surprise, rien à voir avec l’errance de la cosmonaute de « So Far Too Close ». Le jeune réalisateur David Pagaille est derrière cette très belle animation. Épique et fantastique, on y trouve cinq gardiens chargés de renverser un esprit maléfique qui domine un monde en cendres. Également tiré de l’EP, le morceau « Legacy » invite Loïc du groupe Isaac Delusion en featuring. Et si le style d’Anton Oak vous plait, on vous invite à découvrir les autres artistes du label XVIIIEMEPENINSULE : L’Age D’or et PMGN.

Visited 11 times, 1 visit(s) today